Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La faille humaine se montre nue                     La faille humaine se montre nue
Sources (*) :              
Iphianassa Dentyar - "D'un pur accueil", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 10 avril 2010

 

-

La collision de mondes clos n'ouvre ni avenir, ni survie (Ajami, film de Scandar Copti et Yaron Shani, 2010)

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Ce sont des jeunes comme tout le monde. S'ils avaient vécu ailleurs qu'à Jaffa (une ancienne ville arabe devenue la banlieue de Tel-Aviv), ils auraient suivi leur bonhomme de chemin. Ils auraient peut-être fait des études, ils se seraient mariés, ils auraient ouvert un commerce, ils auraient fondé une famille. Mais voilà, c'est à Jaffa qu'ils vivent et pas ailleurs, et à Jaffa on est palestinien ou on est juif, on est chrétien ou on est musulman, on est rattaché à une famille, à un groupe ou à un clan, et rien ne peut empêcher cela, rien ne peut dénouer ces liens. La maffia, les liens d'argent, de trafic ou de communauté vous gouvernent - point à la ligne. Les jeunes le savent. Résignés, ils ne se révoltent pas, ils jouent dans les marges du système - des marges tellement étroites qu'ils seront broyés. Pas d'avenir pour eux : tel est le constat imparable du film. Le pessimisme est radical. Dans ce monde où les Roméo et les Juliette ne sont pas si rares, leur mort ou leur écrasement ne peuvent être racontés qu'au cinéma. Il est peu probable que les médias en parlent, ou s'ils en parlent, ce sera toujours du point de vue étroit de l'un ou de l'autre.

 

 

Le paradoxe du film tient à sa simple existence. Qu'un jeune Juif et un jeune Arabe puissent signer ensemble un film aussi pessimiste démontre qu'il y a, quand même, une lueur d'espoir. La distance et l'extériorité peuvent faire surgir du nouveau. Que les deux metteurs en scène ne cachent pas leurs divergences politiques (Scandar Copti a refusé de représenter l'Etat d'Israël lors d'un festival de cinéma) montre que cette cohabitation ne repose pas sur un consensus fictif, mais sur une mise en mouvement.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Iphianassa
CtpSiecle20

DM.LDD

zm.Shani.2010

Rang = YTachecommunaute
Genre = MH - NP