Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Le "Gal" hébraïque, expérience de l'exil                     Le "Gal" hébraïque, expérience de l'exil
Sources (*) :              
Guideon Berto - "La Bague ouverte", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 25 mai 2014

 

Genese (31-44-54) (Traduction Chouraqui) -

Au mont Galaad, un monticule de pierre nommé Galgal témoigne d'une double alliance : entre Jacob et Laban, séparation pacifique; entre Israël et Dieu

   
   
   
               
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Jacob, en conflit avec son oncle maternel Laban (le père de ses deux épouses, Rachel et Léa) prend la fuite, emmenant avec lui ses serviteurs et ses troupeaux. Mais Laban le poursuit, il le rejoint au mont Galaad (ou Guil'ad, selon les vocalisations). Laban veut dire Adieu à ses filles et se séparer de Jacob en respectant les rites.

L'une des deux alliances, entre hommes, est contractuelle. Le Galgal fonctionne alors comme borne, limitation de territoire. Jacob et son oncle ont cohabité pendant 20 ans, puis la cohabitation est devenue impossible. Ils décident donc de s'éloigner l'un de l'autre, territorialement.

Laban est étranger au Dieu des patriarches. A la demande de Yhvh, Abraham est parti, il a définitivement rompu avec cette branche de la famille. Ce qu'il lui restait de Dieu (ses pénates), Rachel les a emportés avec elle (on ne sait ce qu'elle en fera ultérieurement). L'alliance avec Dieu, devant lequel ils ont témoigné au mont Galaad, ne se poursuit qu'avec Jacob, qui prendra le nom d'Israel. La suite montrera que ces deux alliances, le contrat symétrique (terrestre) et l'alliance dissymétrique (céleste) sont conflictuelles.

Genèse (31:44-54) (Traduction Chouraqui).

 

 

Autre traduction :

44. Allons, il est temps de passer un accord entre nous. Il faut un témoin entre toi et moi

45. Alors Jacob prend une pierre et il la dresse

46. Il dit à ceux de sa famille : "Ramassez des pierres". Ils prennent des pierres et ils en font un tas. Puis ils mangent sur ce tas.

47. Dans sa langue, Laban appelle cet endroit Yegar Sahadouta, et Jacob l'appelle Galed

48. Laban dit : "Aujourd'hui, ce as est un témoin entre toi et moi". C'est pourquoi on l'appelle Galad, c'est-à-dire "Tas du témoin".

49. On l'appelle aussi mispa, c'est-à-dire "poste de surveillance". En effet, Laban dit encore : "Que le Seigneur nous surveille quand nous serons trop loin pour nous voir!

50. Si tu fais souffrir mes filles, so tu prends d'autres femmes, fais bien attention : ce n'est pas un homme qui est témoin entre nous, c'est Dieu lui-même".

51. Laban dit encore à Jacob : "Regarde ce tas de pierres que j'ai placé entre nous, regarde cette pierre dressée.

52. Ce tas et cette pierre sont pour nous des témoins. Moi, je jure de ne pas dépasser ce tas dans ta direction pour faire le mal. Toi non plus, tu ne dois pas le dépasser dans ma direction.

53. Que le Dieu d'Abraham et le Dieu de Nahor soit juge entre nous!" Jacob fait un serment par le Dieu qui a fait trembler son père Isaac.

54. Jacob offre un sacrifice sur la montagne. Il invite ses parents au repas. Ils mangent et passent la nuit sur la montagne.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Guideon
LieuGalgal

XO.LLK

XJacobGalaadGalgal

Rang = XJacobGalaad
Genre = MK - CIT