Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Ouarda Ben Zeni                     Ouarda Ben Zeni
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Ouarda Ben Zeni - "Respecter l'autre digne", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 19 novembre 2000

 

-

[Ouarda Ben Zeni]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Ouarda) : Il y a ce que j'aime dire, ce dont je suis fière, et ce qui me gène un peu plus. Je dis que je suis Palestinienne, née à Ramallah, je raconte les quelques mois que j'ai vécus à Gaza; mais les circonstances de mon départ, je préférerais les oublier. Pourtant je n'y étais pour rien, je n'avais que douze ans. Ils ne pouvaient pas sortir, ils avaient ces amis français, ils ont pensé que c'était mieux pour moi. Le résultat, c'est que je n'ai pas prononcé un seul mot d'arabe pendant des années, et que maintenant j'ai cet accent français dans ma langue maternelle, qui parfois me fait honte.

- O : Avec son type méditerranéen (comme on dit), son prénom et son nom, on prend souvent Ouarda pour une Marocaine ou une Algérienne. Alors rapidement, elle remet les choses en place, mais elle-même ne sait plus trop quoi penser.

(Ouarda) : Et maintenant, avec ces mélanges, je ne sais plus qui m'a élevée. J'ai parfois l'impression que tout n'a commencé qu'avec ma vie d'adulte, quand j'ai connu Georges. Mais j'aime l'idée d'avoir plusieurs familles, d'en avoir beaucoup, si différentes l'une de l'autre.

- Ouzza : Le caprice de l'histoire, c'est que ses parents n'ont eu de visa que pour l'Amérique, où ils sont restés. C'est peut-être ce qui l'a motivée pour trouver, dans son métier d'archiviste, un poste qui lui permette de voyager sans arrêt. Dès qu'elle le peut, elle passe les voir à Buffalo, où ils vivent.

(Ouarda) : J'ai besoin de voyager. Il me faut ma part d'errance. Je ne viens pas d'un pays, mais d'un lieu indéterminé, sans parler de Jaffa où il paraît que mes arrière-grands-parents ont vécu. Dans mon quartier de l'avenue Parmentier, j'ai la nostalgie d'une Palestine que j'ai presque oubliée... Je ne sais plus à quoi ressemble ce pays, j'aimerais y errer, là aussi.

- Ouzza : Ouarda, où est-ce que tu as appris à jouer de l'oud?

- Ouarda : C'est ma famille française, ma famille d'accueil, qui voulait me donner le goût du pays natal. Ma prof était syrienne, je ne sais même pas ce qu'on chante là-bas.

(Ouarda) : Je n'arrête pas de voyager, et même l'oud est un voyage.

- Ouzza : Il n'y a pas plus sociable que cette fille. Souvent on la voit avec Ruth, Elfriede, Guideon, Jim et d'autres.

(Ouarda) : C'est Amalqa, et seulement elle, qui me permet de trouver ma place.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Et il faut oeuvrer, c'est l'éthique même]

-

[S'il y a, dans l'humain, une dignité singulière, elle est dans sa radicale indétermination]

-

[Le conflit israëlo-palestinien ne cèdera devant aucun rapport de force, aucune menace, aucune violence, mais quand certains mots deviendront inaudibles]

-

Là où "il faut" que les controverses s'inscrivent

-

Respecter l'autre digne (Ouarda Ben Zeni) [RLAD]

-

[(Cinéloft) : En faisant venir une éthique]

-

Un lieu sans finalité

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ouarda
OuardaParcours

AA.BBB

HebGalgal

GO.KKQ

YY_BE.ADJ

Rang = zQuois_BenZeni_Ouarda
Genre = Pfem -