Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Et il faut répondre à l'autre, s'adresser à lui                     Et il faut répondre à l'autre, s'adresser à lui
Sources (*) : L'archi - oeuvre               L'archi - oeuvre
Pierre Delain - "Après...", Ed : Guilgal, 2017, Page créée le 9 février 2012 L'oeuvre allie à "autre chose"

[Et il faut répondre à l'autre, l'accueillir, s'adresser à lui]

L'oeuvre allie à "autre chose"
   
   
   
[La] matrice derridienne (ce qui s'en prescrit) [La] matrice derridienne (ce qui s'en prescrit)
[La] matrice derridienne (ce qui s'en restitue)               [La] matrice derridienne (ce qui s'en restitue)    
L'oeuvre derridienne, vaccin contre le pire                     L'oeuvre derridienne, vaccin contre le pire    

Il y aurait eu, avant nous, un autre qui nous aurait déjà répondu, et auquel nous aurions déjà acquiescé. Mais pour certains, dans certaines situations, cet acquiescement ne suffit pas. Il faut le réitérer par l'œuvre et dans l'œuvre. La trace de l'autre ayant disparu, il faut le faire revenir. Ce qui serait mis en œuvre dans chaque œuvre, ce serait ce "oui" à l'autre. Mais qui sait comment l'autre répondra? En portant l'autre, inconditionnellement, l'œuvre se fait aussi porteuse de cette incertitude. Elle s'expose aux apories de l'hospitalité. L'œuvre est contaminée par cet autre qui lui transmet un virus inconnu, mais en s'adressant à lui, elle l'élabore, le construit, le désactive dans une certaine mesure. On pourrait dire que l'œuvre construit avec l'autre un rapport d'amitié, ou plutôt d'aimance. Répondre à l'autre est l'acquiescement le plus fondamental, le plus inconditionnel. Même si l'autre est éloigné, indifférent, absent ou mort (et il l'est toujours dans le cas d'une œuvre), même si l'amour est impossible, il vaut mieux aimer. Même dans la solitude, le silence, dans une dissymétrie absolue, même si l'œuvrance est incontrôlable, il vaut mieux œuvrer.

 

1. Jouir de l'oeuvre de l'autre

cf : [Pour jouir de l'oeuvre de l'autre, il faut être fidèle à ce qui arrive, en contresigner l'événement].

 

2. L'invention.

cf : [Derrida, l'invention].

 

3. Un autre inconnu.

On ne sait jamais comment l'autre se manifeste ou se manifestera dans l'oeuvre. Ce peut être par une angoisse, une inquiétude, un sentiment de beauté, ou au contraire une confiance excessive, injustifiée. Ce qui surgit alors peut difficilement être repéré, désigné, nommé, car c'est du mouvement même de l'oeuvre qu'il surgit, de son auto-affection. En parlant en son nom propre, l'oeuvre parle aussi au nom d'un autre (d'un étranger, d'un tout autre). Ce qu'on découvre n'était pas déjà là, présent, caché quelque part, mais l'événement même, l'acte de donner qui produit l'autre, qui l'invente, quel que soit le support : poésie, conversation, théatre, geste, promenade, dessin, bricolage, peinture, histoire d'amour, souci de l'autre (care) ou encore photographie (et je ne parle pas ici de la photographie d'"art" ou professionnalisée, mais de n'importe quelle photographie).

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Derrida, l'autre]

-

[Derrida, le tout autre]

-

[Une oeuvre ouvre, en s'auto-affectant, une quasi transcendance, un monde]

-

Le poème parle en son nom propre, le plus propre, mais toujours depuis l'espérance de parler au nom de l'Étranger, au nom d'un Autre et, qui sait?, d'un tout Autre

-

Dans l'imprévisible surgissement poétique de l'art, de l'artifice ou de la liberté, se produit un événement inouï, impossible : l'invention de l'autre

-

Pour peindre ou dessiner, Louis Soutter se mettait dans un état d'indécision qui ouvrait la voie à toutes les transformations imaginables

-

[La beauté se donne comme la trace d'un "sans", la pure dissémination d'un sans-but, d'un sans-pourquoi, d'un non-savoir]

-

[Dans une photographie dépourvue de légende, le rapport à l'autre génère une productivité infinie]

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

- Tavleen : Ce n'est pas moi qui le dis, car si c'était moi, je me contredirais moi-même. C'est cette chose qui se fait, que "je" fais, qui s'appelle l'oeuvre.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
   

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delain
ArchiOeuvreAutre

AA.BBB

MQiArchiOeuvre

HE.PAI

OeuvreAutreChose

DJ.LJD

ArchiOeuvreDecons

EH.LEH

DerridaCheminements

FE.AU.TTR

OeuvrePrincipe

ED.LLI

DK_ArchiOeuvreAutre

Rang = VAO-Autre
Genre = MK - NG