Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
(Cinéma) : en acquiescant à l'inconditionnel                     (Cinéma) : en acquiescant à l'inconditionnel
Sources (*) : Sur des films (rémanences)               Sur des films (rémanences)
Ozzy Gorgo - "L'écranophile", Ed : Galgal, 1988-2007, Page créée le 27 juillet 2016

 

-

(Cinéma) : En œuvrant...

"Il faut œuvrer", à condition que l'œuvrance reste suspendue à l'indécision ("Good Will Hunting", film de Gus Van Sant, 1997)

(Cinéma) : En œuvrant...
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

On peut prendre ce film pour une fabrication hollywoodienne conforme à toutes les normes du genre, de la première à la dernière image : une histoire de surdoué orphelin, un mélo à faire pleurer (un peu, et avec beaucoup de bonne volonté), un récit rassurant et convenable. A la fin, Will Hunting l'orphelin trouve un substitut de père et en plus, il va rejoindre une jolie fille riche, avant le dernier mot du film : rituel plan routier de Gus Van Sant. Que voulez-vous de plus?

Mais il arrive qu'on puisse soutirer quelques enseignements aux films les plus conventionnels. Prenons-le sous l'angle de ma formule : "Il faut œuvrer, c'est l'éthique même". Le professeur Lambeau [curieux choix de nom propre] du MIT pousse Will à œuvrer. Mais qu'est-ce qu'œuvrer? Ce n'est pas la même chose pour le mathématicien professionnel et pour Will Hunting. Pour le professeur, il y a de l'œuvrance dans les mathématiques. S'y intéresser, c'est le plus important, le plus essentiel. Mais Will n'a pas encore choisie. Œuvrer, ce sera quoi pour lui? Son père de substitution, le psychologue Sean Maguire (originaire comme lui d'une banlieue pauvre) le laisse libre de choisir. S'il lui imposait une façon d'œuvrer, ce ne serait plus l'œuvrance de Will, ce serait la sienne. Will temporise, il ne veut pas fermer l'avenir, il ne prend pas de décision.

 

 

Rester dans l'indécision, à ce stade, c'est tout ce qu'il peut faire, c'est ainsi qu'il peut avoir du respect pour ce qui reste inconnu en lui, indéterminé. C'est cette indécision que le professeur ne supporte pas. Pour Will, accepter les suggestions du professeur serait nier la possibilité même du choix, ce serait de l'obéissance, de la mécanique. N'est-il pas évident que le surdoué doit produire ce pourquoi il a du génie? Mais le génie, justement, c'est ce qui déborde et dépasse ce genre de contrainte. En le reconnaissant, le professeur risque de le réduire à néant. Le film n'est pas aporétique, mais il laisse opérer en son sein les apories du génie, de la décision et de l'oeuvre. Ceci étant, Hollywood a tout de même ses limites : s'il résiste à l'incertitude de l'aimance, il ne résiste pas à l'amour.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Films
IncondOeuvrer

GG.LGG

CinemaChrono

1997.VA.NSA

ArchiOeuvreOrloeuvre

IF.LKI

zm.VanSant.1997

Rang = POeuvrerIlFautIndec
Genre = MH - NP