Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
"Ani - Yhvh", le je singulier                     "Ani - Yhvh", le je singulier
Sources (*) :              
Henri Atlan - "Les Etincelles de Hasard (tome 2 : Athéisme de l'Ecriture)", Ed : Seuil, 2003, p174

 

Ani Yhvh (Guideon Berto, 2012) -

"Ani Yhvh" signifie que le "Je singulier" est l'être éternellement en devenir, présent-passé-à venir

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquÚrir, cliquez

sur le livre

 

Dans l'expression "Ani Yhvh", fréquente à la fin de certains versets de la bible, le verbe "être" est sous-'entendu. On peut lire "Je suis Dieu", ou bien "Je suis l'Être", ou encore "Je suis le Seigneur", comme dans les traductions classiques, qui sont statiques. Mais plusieurs incertitudes font douter de ces traductions.

- Qui est le sujet de l'énonciation? Il faut choisir entre "Je" est "Yhvh" [Ani = je n'est pas le sujet de l'énonciation, mais ce dont on parle], ou bien "Je" suis "Yhvh" [celui qui dit Je est le sujet de l'énonciation]. Dans le premier cas, on peut lire à peu près : "Le tétragramme est un je", ou encore : Le nom de Dieu, c'est "Je". Le deuxième cas correspond à la traduction courante de l'expression biblique "Ani Yhvh" : "Je suis Dieu".

- Le verbe être peut être au passé, au présent ou au futur. L'être en question n'est pas immobile. Il est l'expérience d'un "Je" en devenir perpétuel, éternel.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Atlan
AniYhvhJe

FG.LFG

X.Yhvh

Rang = XF
Genre = DET - DET