Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Nata Tsvirka                     Nata Tsvirka
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Nata Tsvirka - "Les spirales du retrait", Ed : Guilgal, 2007-2017, Page créée par le scripteur le 16 avril 2000

 

-

[Nata Tsvirka]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Nata : Si je n'avais retenu qu'un seul mot des cours de Sergueï, ce serait : retrait. Tout ce qui l'empêche, il vaut mieux s'en débarrasser).

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Et il faut laisser oeuvrer les retraits]

-

[Dans certains ouvrages, se met en oeuvre le retrait comme tel]

-

[Le temple de Jérusalem est un lieu vide, obscur et silencieux, où rien ne se dévoile]

-

[Salomon a échoué au point même de son plus grand talent : la justice]

-

Le néant n'est concevable qu'appelé par l'Être, car le vide à lui seul ne serait rien

-

De la sagesse de Salomon et de ses avatars, on peut déduire une éthique du retrait

-

L'espace vocal prend la forme du retrait

-

Pour produire des sens nouveaux, il faut restreindre son savoir

-

Un retrait (tsimtsoum) maintient à jamais l'espacement qui génère le texte

-

L'homme est un sujet qui ne peut se nommer, qui ne peut se poser comme tel - il est le sujet qui ne peut se subjecter

-

Le sujet se retire!

-

La voix est l'envers de la face de dieu, au sens de : "Tu verras mon envers, ma face ne se voit pas"

-

Devant l'oeuvre dite d'"art", Jacques Derrida se retire : il ne parle pas d'art, ne le fait pas parler, il tourne autour des oeuvres

-

Le trait qui institue l'oeuvre, avec un dedans et un dehors, est toujours divisible; sa divisibilité - qui est aussi contraction, retrait - fait texte, trace, reste, et aussi idiome

-

Les trois retraits de dieu : d'un lieu, d'un point, et réitération

-

Comme les images ne représentent rien, les servir, c'est servir le néant

-

La présence divine (chekhina) réside dans le corps qui, plein de trous et de cavités, est à même, par la voix, d'engendrer le parler

-

Tsimtsoum signifie originellement "concentration" ou "contraction", mais il est mieux traduit par "retraite" ou "solitude"

-

[En laissant se faire le retrait]

-

Au-delà du retrait (Nata Tsvirka, 2007) [ADDR]

- Ouzza : Vers ses 17 ans, elle est passée en Russie puis s'est éloignée définitivement de sa Bulgarie natale. Sa maîtrise très relative de la langue ne lui autorisait que des études scientifiques. Peut-être sa progression a-t-elle été ralentie par sa beauté qui, avec ses cheveux roux et ses tâches de rousseur, semblait absorber tout le reste. Elle était si belle qu'elle devait tout prendre au sérieux, y compris elle-même. Jamais à cette époque elle n'aurait imaginé une blague aussi pendable que celle qu'elle fit à Gert; et jamais elle ne se serait exposée à entretenir une si dangereuse intimité que celle qu'elle eût le bonheur de connaître avec Danel. Heureusement Sergueï, son prof de maths, enseignait aussi beaucoup d'autres choses.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nata
NataParcours

AA.BBB

HebGalgal

GN.AYA

YY_BG.BBJ

Rang = zQuois_Tsvirka_Nata
Genre = Pfem -