Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Karen Deryiceu                     Karen Deryiceu
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Karen Deryiceu - "Ça hurle dans l'art!", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 11 avril 2000

 

-

[Karen Deryiceu]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Karen : En réalité je rêvais d'une carrière universitaire, mais je n'ai pas eu le courage d'aller jusqu'au bout).

- Amarante : C'est une jeune femme d'origine turque d'environ 35 ans. Elle est arrivée en France alors qu'elle n'avait qu'une quinzaine d'années. Contre l'avis de sa famille, elle a choisi d'étudier l'histoire de l'art, ce qui l'a menée à un mastère qu'elle n'a achevé qu'avec beaucoup de difficultés. Que faire alors? Dans quelle direction s'orienter? C'est alors qu'elle a rencontré Ignace - un amour, un grand amour, comme on n'en fait plus. Tous deux s'intéressaient à la voix, et ils ont eurent une idée très étrange, constituer une collection d'un type très particulier, une collection d'images de voix. Ils voulaient répondre à un très vieux défi, celui de voir la voix. Ils l'ont baptisée la Collection de Karen et ils se sont lancés immédiatement. Mais leur couple a commencé à se déchirer. Le bouleversement a été si profond que Karen a changé sa démarche. A partir de ce jour, elle a décidé de s'intéresser de toutes les façons possibles à ce qu'elle appelait l'artCri.

(Karen : Aujourd'hui j'ai abandonné tout projet académique, mais mon ambition n'a pas diminué, bien au contraire).

- Amarante : La Collection de Karen a fini par devenir un lambeau des Collectes de l'Orloeuvre, mais ça n'avait pas beaucoup d'importance. Karen avait trouvé d'autres interlocuteurs. Il y eût Saphira (devenue la petite amie d'Ignace) et Nimos avec qui la relation sera beaucoup plus équilibrée, mais jamais aussi intense qu'avec Ignace.

- Aristide : Pour Karen, tout s'organise autour d'un constat : Ça hurle dans l'art! Ne cherchez pas à comprendre ni à expliquer. A partir du moment où elle a proféré cette phrase, elle ne souffrait pas de discussion. A l'intérieur du cri, il y a quelque chose qui crie, et c'est la voix comme telle.

(Karen : On m'a souvent demandé si quelque chose m'était arrivé, dans la vie, pour que je m'intéresse à ça. Mais non, vraiment non. Bien sûr, j'en ai eu des problèmes, et j'ai hurlé plus d'une fois d'un hurlement intérieur. Mais pas plus que n'importe qui, et rien n'explique que je me sois intéressée au Cercle).

- Amarante : Reprenons. La première idée de Karen a été une collection virtuelle d'images de voix. La mise en place de cette collection l'a conduite à s'intéresser à la modernité, au monde actuel. C'est ainsi qu'elle s'est rapprochée de la théorie de l'espace vocal, celle de Nimos. Mais pour elle c'était insuffisant, il fallait aller encore plus loin. C'est alors qu'elle a rédigé "Hurlements dans la perspective", puis rencontré Geminga : toute sa construction en a été bouleversée une deuxième fois.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Voir la voix est un défi que toute image relève]

-

[On peut dire de certains peintres qu'ils sont "vocaux"]

-

[En abordant les thèmes les plus pathétiques - ceux de la parole, de la voix et du cri - Edvard Munch s'est placé d'emblée au coeur de l'art moderne]

-

["Il faut" collecter, accueillir, porter - au risque de la trahison ou du plagiat]

-

[Poussées de l'artCri]

-

[Certains peintres se sont aventurés à figurer la voix comme telle]

-

[Sous le cri trop puissant, l'angoisse étouffe]

-

L'écriture est le cri qui dure, où la mort nous échappe

-

Hurlements dans la perspective!

-

Le point de cri est le trou noir vers lequel converge la fiction

-

L'irruption de la voix dans l'image inaugure une nouvelle esthétique du fragment où la présentation et la représentation se contaminent l'une l'autre

-

Le logocentrisme structure tout comme un langage - sauf ce qui, arbitraire et violent comme un cri informe, n'a rien à voir avec lui

-

On peut représenter l'horreur du cri par la beauté de la bouche

-

Je m'entends avec ma gorge

-

Le cri de femme incarne un fantasme d'absolu sonore

-

Artistes de l'artCri

-

Le cri creuse partout dans l'art de profondes galeries qui le font s'effondrer

-

Ça crie partout, et le cri est inaudible!

-

Ça hurle dans l'art! [Karen Deryiceu, 2007] [CHDA]

-

La bouche béante ouvre sur "la voix comme telle"

-

Par un cri de femme commence l'univers!

-

Karen Deryiceu et l'artCri

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Karen
KarenParcours

AA.BBB

HebGalgal

FY.ARE

YY_BK.GDJ

Rang = ZY_Deryiceu_Karen
Genre = Pfem -