Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la circoncision                     Derrida, la circoncision
Sources (*) : Derrida, le point               Derrida, le point
Jacques Derrida - "Circonfession", Ed : Seuil, 1991, p71-72

 

La circoncision (Francisco Goya, 1774) -

Derrida, la lettre

La circoncision, castration simulée, coupe sans retrancher; du point sur le (i), elle fait un élément prononçable

Derrida, la lettre
   
   
   
Glas, Hegel et les Juifs Glas, Hegel et les Juifs
Derrida, le phallus, phallocentrisme               Derrida, le phallus, phallocentrisme  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Tout le lexique de Jacques Derrida est obsédé par la circoncision. Le mot lui-même CIRCON-CI, qu'il abrège en "Ci" (p197), avec ses trois i et ses associations : la scie, la cire (allusion douteuse aux Méditations Métaphysiques de Descartes), les ciseaux, si (if) et si (mais oui), s'il, cil - clin d'oeil, clin de l'hymen - la milah (mot hébraïque avec un i, encore un), Ponge et Mallarmé.

La circoncision est une castration non pas fausse mais simulée. Elle joue à perdre quelque chose qu'elle ne perd pas, comme si le point sur le (i) (c'est-à-dire le prépuce, à condition d'écrire i et non pas I) était sur le point de se détacher sans vraiment se détacher. Une expérience non-dite, dont nul n'a le souvenir, se fait lettre prononçable. En se prononçant, un point imprononçable se dit : circoncision. Phallus sans tête, la lettre (i) ressemble à une colonne coupée, retirée, qui retranche d'elle-même un autre absent.

---

Cette thématique du point sur le (i) est aussi une citation des Evangiles, que Jacques Derrida cite dans un insert de Glas (p69ai) [insert auquel il renvoie dans Circonfession, p70). Voici, dans une autre traduction, les parole du Christ : "Les cieux et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas. Pas un iota, pas un point, ne sera retranché de la loi" (Matth, 5,18, traduction Bible de Jerusalem). Jesus réaffirme l'intégrité de la loi, son accomplissement, même si elle a perdu la forme de la loi. On peut dire, de la même façon, que la circoncision préserve l'intégrité du corps. On coupe, mais on ne retranche pas.

Le point sur le (i) est coupé du corps principal. Il est séparé, mais il ne se détache pas. Bien qu'il soit coupé, l'intégrité du (i) n'est pas menacée.

 

 

Le phallus décapité de la circoncision n'est pas transcendantal - contrairement à celui de la psychanalyse. Jacques Derrida insiste sur sa matérialité signifiante. Il peut être prononcé - ainsi que la voix -, sans devenir le lieu de la vérité (signifié). Castration-simulacre, la circoncision ne s'arrête jamais, contrairement à la castration lacanienne.

Cette lettre évoque un autre (i) : le dessin (i) de Schwitters.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaCirconcision

XI.KJJ

DerridaPoint

XC.IRC

DerridaLettre

XC.IRC

GlasJudHeg

GK.LLK

DerridaPhallus

IL.LLI

U.circoncision

Rang = XF
Genre = MR - IA