Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Garance Miller                     Garance Miller
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Garance Miller - "L'inavoué s'exhume", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 25 mai 2000

 

-

[Garance Miller]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

- Ouzza : De cet arrière-grand père psychiatre aussi célèbre que controversé, elle ne parle qu'avec hésitation(s) - comme si elle avait des comptes à rendre pour ce passé insistant dont elle a hérité mais qui ne lui appartient pas, ne lui a jamais appartenu, ne lui appartiendra jamais, appartient à d'autres qu'elle ne connaît pas et ne veut pas connaître.

(Garance : Des deux côtés, papa et maman, que des psys, des médecins. Mais j'ai réussi à les oublier, ça ne m'a pas empêché de m'occuper de ma boite).

- Ouzza : Si on lui demande quel est son métier, elle répond costumière. S'occuper des vêtements, les dessiner, les associer, les essayer, rencontrer les modélistes, les choisir, les mettre en concurrence ou les piller, sélectionner les fabriquants, vérifier les habits, les ajuster, les changer, les récupérer, les redistribuer et ainsi de suite... Avec son humour incongru et sa petite tronche de parisienne, on l'adore partout où elle traîne ses lèvres rouges et ses mini-jupes, chez les galéristes, les metteurs en scène, les décorateurs ou dans la mode.

(Garance : Danel, lui, au moins, il était reposant. Il ne me harcelait pas comme mes copines ou soi-disant copines, ni comme mes collègues ou soi-disant collègues, ni comme mes clients ou soi-disant clients. Il se moquait du public, des ventes, de la presse, des médias... il regardait ma jupe ou mon collier de perles, et il m'embrassait. Gloria n'a jamais rien compris à ça...)

- Jeannine : Elle n'a pas eu à quitter Danel, il est parti tout seul, et ensuite elle était libre.

- Jean-Yves : C'est une fille étonnante, capable d'une ironie sanguinaire, d'indignations aussi violentes que courtes. Quand elle déteste, elle déteste sans limite, mais l'objet de sa vindicte est rapidement oublié. Tout se termine dans un fou rire étrange, jouissif, qui fait presque peur. En quelques secondes, son visage prend un air affreux, ricanant, presque hideux puis redevient charmant, on a envie de la prendre dans ses bras.

 

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Le fantasme est une tentative de faire cesser le passage du temps]

-

[Les inaveux de Garance]

-

L'espace vocal est peuplé de fantasmes

-

Un langage sans voix désarrime la pulsion, qui se déchaîne sous la forme de l'espace vocal

-

L'inavoué s'exhume (Garance Miller, 2007) [LISE]

-

Le sac de Garance

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Garance
GaranceParcours

AA.BBB

HebGalgal

FY.KKD

YY_BB.ADE

Rang = zQuois_Miller_Garance
Genre = Pfem -