Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Manuelle Astorba                     Manuelle Astorba
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Manuelle Astorba - "La contamination des corps", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 12 avril 2001

 

-

[Manuelle Astorba]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Originaire d'un milieu modeste, Manuelle s'est passionnée très jeune pour l'art contemporain. Elle lui doit tout : sa réputation, son métier, sa passion et même sa fortune, devenue significative depuis que certains artistes de son écurie sont devenus célèbres. Elle dirige une revue d'art bien parisienne, malgré son titre anglo-saxon Art Bliss et son édition bilingue.

Elle a quelques amitiés mais aussi de solides inimitiés, aussi bien dans les milieux de l'art que dans le Cercle, où son complice Mervyn Chally la défend parfois contre Achille Vanzetti ou Nicu Oracinescu, qui la méprisent.

A près de 60 ans, elle n'a ni enfants ni famille, et son seul objectif est d'élargir l'influence de sa revue. Elle est engagée pour cela dans un véritable combat dans lequel tous les moyens sont bons.

Blonde et charnue, elle adore sortir de son sac des petits miroirs multicolores à l'aide desquels elle arrange ostensiblement ses boucles teintées, répare ses yeux sombres et révise l'ampleur de son décolleté. Ce côté provoquant entretient la rumeur selon laquelle elle serait encore active dans la pornographie. Certains prétendent qu'on peut trouver, si on cherche bien, dans la rubrique mature des sites pornos, quelques films récents où elle joue de manière très active - mais personne n'a jamais vu ces films (ou personne ne s'en vante). En tout état de cause, elle n'a aucun besoin d'argent. Si la rumeur est vraie, il faut la prendre comme un élément de standing ou une composante de son engagement artistique, parmi beaucoup d'autres.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Il y a dans tout langage, discours ou art une part indicielle]

-

[La couleur donne à voir l'indicible, l'infigurable]

-

[Dans l'espace vocal, la couleur assure un lien solide au réel du monde et à l'efficacité du langage]

-

[Bien que chaque couleur soit strictement déterminable, aucune n'a de place déterminée]

-

[Le sensible, qui reste au coeur de l'art, se cherche de nouvelles voies]

-

L'auto-affection du moi est comparable à l'onanisme : altérer la présence en restituant une autre présence qui n'est que représentation, supplément, altération

-

Il s'agit, dans l'art, d'affronter l'altérité de la matière sensible comme immatérialité

-

Artaud veut en revenir à une scène plus originaire encore que celle de l'expropriation : la scène utéro-phallique du subjectile

-

On se masturbe religieusement, comme une prière

-

L'histoire de l'art laisse entendre que le mot "art" a un sens unique et nu - comme s'il y avait un "vouloir-dire" dans toute oeuvre dite d'"art"

-

La folie, cette "absence d'oeuvre", est la part de silence irréductible contre laquelle le langage peut surgir - et il ne peut surgir, par essence, que contre elle

-

L'art contemporain subit l'attraction/répulsion d'un trou esthésique

-

La contamination des corps (Manuelle Astorba, 2007) [LCDC]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Manuelle
ManuelleParcours

AA.BBB

HebGalgal

HM.LHM

YY_BI.GCC

Rang = zQuois_Astorba_Manuelle
Genre = Pfem -