Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Geminga Dorgès                     Geminga Dorgès
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Geminga Dorgès - "Le rien n'a pas de nom", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 20 mai 2000

 

-

[Geminga Dorgès]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

- Ouzza : Elle a rencontré Bendito dans sa vie professionnelle - il s'intéressait, comme elle, à l'optique. Un jour, il l'a invitée à une petite discussion avec quelques amis - "petite" discussion devenue depuis légendaire, qui a duré plusieurs jours, et où Laaqib, encore présent avec les fondateurs, a joué un rôle non négligeable. Mais ne revenons pas sur cette histoire ancienne.

(Geminga) : A cette époque, j'avais fait beaucoup de travaux théoriques, mais je n'étais qu'une débutante en optronique. En manipulant les chiffres et les instruments, je pensais aboutir à un résultat. C'est effectivement ce qui s'est passé, j'en ai eu, des résultats. Mais j'ai eu quelque chose en plus, quelque chose de difficile à expliquer et que j'ignorais : le constat que, pour aboutir à cela (ce quelque chose), il fallait ne s'attendre à rien. Ce que j'ignorais, c'était que ce rien, ce rien du tout, était ce qui allait compter pour moi.

- Bendito : Je connaissais l'optique, mais l'électronique, ça n'était pas mon domaine. Et j'étais aussi victime de cette espèce de mysoginie qui faisait que je ne pouvais pas imaginer qu'une femme comme elle, qui n'était plus si jeune, pouvait inventer, fabriquer et utiliser avec tant de dextérité autant d'appareils... Je suppose que c'est ce premier contre-emploi qui m'a fasciné au départ. Mais après j'ai compris que Geminga réfléchissait beaucoup, et très au-delà de ça...

(Geminga) : Bendito a tendance à penser par axiomes, ce qui n'est pas mon cas. Mais il y a un point de jonction entre nous quelque part, comme il y a un point de jonction avec Karen. C'est une sorte de point d'évacuation ou d'ouverture, une tension vers l'acte sans laquelle j'aurais toujours considéré Karen comme une étrangère, je ne me serais jamais sentie concernée par son Exposition d'Art au Cercle.

 

 

 

 

Propositions (les têtes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Dans un monde transparent, digitalisé et vocalisé, on ne croit plus aux objets]

-

[Le point d'arrêt d'une photographie (punctum), c'est cette trace disparue, déjà morte, ce rien qui peut, sans prévenir, déstabiliser le regard]

-

[Le principe de l'échange, ce n'est pas : "quelque chose pour quelque chose", c'est : "rien pour rien"]

-

Vox, la voix pure, est l'objet sonore, l'objet dans son essence même, c'est-à-dire vide

-

La voix est l'expérience de l'objet la plus radicale

-

Adami figure la brèche vocale dans l'image

-

Nous découvrirons le neir

-

L'époque à venir est celle d'une pensée qui, par son ouverture, ne veuille rien dire et rende l'écriture possible à partir de rien

-

[L'œuvrance des réseaux]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Geminga
GemingaParcours

AA.BBB

HebGalgal

HE.MIN

YY_CN.BBI

Rang = ZY_Dorges_Geminga
Genre = Pfem -