Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Carole Hargone                     Carole Hargone
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Carole Hargone - "Filer entre deux flots", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 4 juin 2001

 

-

[Carole Hargone]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Ma technique est très simple : je cherche la pente naturelle des choses. Je suis liquéfiée depuis le début, comme une goutte d'eau qui se laisse aller, toute coulante. Je ne choisis pas de faire flotter les choses, elles flottent toutes seules).

- O. : Le vrai prénom de Carole est Marie-Carole, comme le vrai nom de sa soeur Sandrine est Anne-Sandrine. Ces parallèles, il n'est pas interdit de les faire car elles sont jumelles quoique fausses jumelles (comme on dit). Elles se ressemblent assez peu et ne partagent que leur activité professionnelle. Leur Studio des soeurs Hargone, est assez connu. Toutes les deux sont photographes : elles jouent avec une certaine habileté de leurs points communs et de leurs écarts pour élargir leur marché (art, mode et magazines). A partir de ce qu'elles appellent des jeux d'identité, elles aiment produire des séries dont elles proposent les schémas à leurs clients - une ouverture sur l'extérieur qui contraste avec le goût du secret de leur amie Aelia Laelia.

(C'est Sandrine qui fabrique toute cette théorie. Moi je ne m'y intéresse pas).

- S. : Au début, elle rencontrait Achille pour se faire connaître. Elle critiquait son exhibitionnisme, son opportunisme, son manque total de conviction artistique, et petit à petit elle s'est amourachée de lui. Bien sûr c'est ma soeur, je le connais depuis toujours, mais c'est une chose que je ne pourrai jamais comprendre.

- O. : D'un mariage ancien et presque oublié, Carole a gardé deux jeunes fils qu'elle élève avec rigueur. Le flottement, dit-elle, c'est pour les oeuvres d'art.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Il nous faut nous adapter à un monde qui a pris la forme d'une coulure dont le flux continu ne s'arrête jamais]

-

[Un doux flux inarrêtable nous liquéfie]

-

[A la surprise générale, le monde ne coule pas]

-

[L'espace vocal flotte]

-

[Dans l'espace vocal, la ligne perd sa fonction de limite : instable, ondoyante, elle ne fixe plus des objets sur un fond]

-

Je me liquéfie

-

Le "sentiment océanique" - un moi primaire qui englobe la totalité du monde - est la source du besoin religieux

-

Il y a quelque chose qui coule; on sait pas ce que c'est ni comment l'arrêter

-

Filer entre deux flots (Carole Hargone, 2007) [FEDF]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Carole
CaroleParcours

AA.BBB

HebGalgal

GR.LLO

YY_BK.FAE

Rang = R
Genre = Pfem -