Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Larissa Dentyar                     Larissa Dentyar
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Larissa Dentyar - "Penser par le dessin", Ed : Idixa, 2007, Page créée par le scripteur le 28 août 2001

 

-

[Larissa Dentyar]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Petite, fine et brune, les traits plus asiatiques qu'européens, elle n'a pas la sensualité de sa mère ni la beauté ravageante de sa soeur, mais elle partage avec elles une étrange et inaccessible capacité de séduction. Peut-être à cause de cela, de cette crainte qu'elle a d'elle-même, elle garde ses distances avec les Orloviens - à l'exception d'Ingfrid, bien sûr, qui l'a poussée dans sa passion pour le dessin, et peut-être de Patricia Cartelier, avec laquelle elle n'a pourtant presque aucun point commun. A part ça, elle a toujours a été une bosseuse, une bosseuse presque fanatique. Qu'est-ce qui l'a poussée dans cette direction? Le modèle de son père? Inconsciemment peut-être. Mais pour poursuivre obstinément deux directions qui semblent ne s'accorder nulle part (le dessin, les mathématiques), il faut plus que du goût, il faut un puissant impératif intérieur.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Le cubisme a accouché d'un nouveau réel qui ne nous étonne plus]

-

[Le dessin est un acte automatique de la main]

-

[La main est l'organe qui pense au présent, sans langage]

-

[En dessin comme en peinture, la transmission passe par la main]

-

[Dans la peinture de Valerio Adami, chaque scène est un moment de crise, une catastrophe, un événement critique de vocalité, de jouissance et d'extase]

-

Le concept d'"archive" se laisse difficilement archiver, car il touche à la formation du concept en général

-

La main qui garde la parole, prend et donne la chose comme telle, se rapporte aux modes de la présence

-

Il y a, à l'origine du dessin, deux logiques de l'aveuglement : transcendantale (sa condition de possibilité) et sacrificielle (son économie)

-

Dans le dessin d'art, un "clin d'oeil" entretient le battement de la différance

-

Penser par le dessin (Larissa Dentyar, 2007) [LPDD]

-

Le rossignol, gardien de la Chose, garde aussi la voix, qui ne chante plus

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Larissa
LarissaParcours

AA.BBB

HebGalgal

HI.LLO

YY_BH.HBG

Rang = zY_Dentyar_Larissa
Genre = Pfem -