Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Louise Tehanne                     Louise Tehanne
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Louise Tehanne - "En moi le néant", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 7 juillet 2001

 

-

[Louise Tehanne]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

On sait peu de chose de l'histoire de Louise avant sa crise. Etait-elle heureuse? Solitaire? Mariée? Travaillait-elle? Avait-elle un logement? Quand la crise s'est produite, elle avait à peu près 35 ans. Auguste Dubrard, un des médecins du Cercle, était présent. Auguste est un homme méthodique. Il aime les diagnostics tranchés. Mais là, vraiment, il fut embarrassé. De quelle maladie était-elle atteinte? Une forme de psychose ou de mélancolie? Une grave dépression? Une crise mystique? Une hystérie? Ou quelque chose d'autre, un symptôme dont il n'aurait pas entendu parler? Une nouvelle catégorie borderline? Il lui semblait que la nosologie traditionnelle était impuissante à expliquer son cas. Après tout, Louise ne faisait qu'aller jusqu'au bout de ses convictions. Ce n'était peut-être pas un problème de pathologie, mais une question de vérité.

Tout reste inexpliqué dans cette crise, le début comme la fin. Nous nous sommes accoutumés au début. Quant à la fin, elle reste inaccoutumable.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[La prolifération des voix nous expose à la perte irrémédiable de la fonction vocale]

-

[Nous sommes nés du néant]

-

La différence n'habite pas le monde, mais seulement le langage, dont elle est l'origine et la demeure

-

La pulsion de mort est "anarchivique" : elle travaille à détruire l'archive, y compris ses propres traces

-

Toute religion vise à réparer ce constat : "La voix est définitivement anéantie"

-

Le néant biblique, "Aïn", (Il n'y a pas), ne doit pas être compris comme un vide absolu, mais comme une négation à travers laquelle le fini peut s'ouvrir sur l'infini

-

En moi le néant (Louise Tehanne, 2007) [EMLN]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Louise
LouiseParcours

AA.BBB

HebGalgal

GS.GGL

YY_BC.ABH

Rang = ZY_Tehanne_Louise
Genre = Pfem -