Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Estelle Davy                     Estelle Davy
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Estelle Davy - "Un départ sans solde", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 8 octobre 2001

 

-

[Estelle Davy]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Estelle : Je ne suis pas totalement dupe de mes propres thèmes. Un père absent, une mère absente, un mari absent, et moi je fais la théorie de la présence).

- Ouzza : Comme son frère Ernest et sa soeur Christelle, Estelle est quasiment née avec le Cercle. On aurait pu penser qu'un jour ou l'autre elle prendrait ses distances, qu'elle ne voudrait pour rien au monde y retrouver ce père et cette mère trop envahissants. Mais pas du tout. Elle ne participe pas aux mêmes controverses qu'eux, et quand elle les croise, elle fait semblant de ne pas les voir (ce qu'ils lui rendent bien).

(Estelle : Tant que je n'ai pas moi-même d'enfants, je reste comme ça, mais bientôt j'arrêterai la pilule).

- Ouzza : Elle a trouvé le moyen de se marier avec un autre orlovien, Jean-Yves, qui est tout le contraire de son père : imaginatif et imprévisible. Elle le voit peu, mais adore discuter avec lui de toutes sortes de sujets, y compris de son métier à elle, styliste de mode.

(Estelle : J'ai décidé une fois pour toutes que quoiqu'il arrive, je vivrai au présent, et seulement au présent. Comme ça je suis débarrassée dt du souci de l'avenir, et surtout, de toute rechute dans cette culpabilité qui a gâché mon enfance. Quoiqu'aient fait les autres ou quoique j'aie fait dans le passé, ça n'a pas d'importance, on est quitte).

- Ernest : Je n'ai jamais compris pourquoi elle s'était autant liée avec mon copain Elias - si différent d'elle.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[L'objet-voix semble agir en toute clarté, par sa simple présence]

-

[Poussées de l'artPrésence]

-

[Nous espérons, toujours et encore, qu'un supplément de présence nous rassurera]

-

[Peindre la présence est inexplicable]

-

Entre 1860 et 1870, le présent s'impose comme le seul sujet légitime en peinture

-

Le présentisme est une crise du temps : en absorbant le passé et le futur, il nie le temps lui-même

-

L'indicatif présent du verbe être est la forme pure et téléologique de la logicité de l'expression

-

Le point d'impossibilité d'une présence pleine et absolue du logos ne peut s'écrire que comme parricide

-

Un tableau n'a de comptes à rendre à personne

-

Un départ sans solde (Estelle Davy, 2007) [UDSS]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Estelle
EstelleParcours

AA.BBB

HebGalgal

GL.LLE

YY_FO.DAB

Rang = ZY_Davy_Estelle
Genre = Pfem -