Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Christelle Establot                     Christelle Establot
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Christelle Establot - "L'ébauche d'un legs", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 13 mai 2001

 

-

[Christelle Establot]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Christelle) J'ai jamais compris la nature de la relation entre mon père et ma mère. Pour moi, ils ont toujours été séparés. Si je suis restée si longtemps une petite fille sage, normale, gentille et bien élevée, c'est parce que j'ai compris très tôt qu'il y avait des choses qui ne se disaient pas. S'ils m'adoraient tous, la jolie petite fille, c'est pour cette raison ambiguë. Mon premier mariage a servi à continuer la tricherie, à prolonger la dissimulation. Marc était comme Elias, le parfait paravent. Il m'a laissé son nom de famille, et c'est déjà beaucoup. C'est un avantage, pour une fille, de garder le nom du premier mari, parce que c'est un nom impersonnel, qui laisse grande ouverte la porte d'une nouvelle personnalité. Beaucoup de femmes n'aiment pas ça et voudraient reprendre leur nom de jeune fille, mais pour moi, qui suis passée de Marc à Markus, le changement de prénom du conjoint était suffisant. Ça fait partie des choses qu'on n'arrive jamais à expliquer.

- Ouzza : Certains diront qu'avec un père psychiatre et une mère psychanalyste, Christelle aurait dû être psychologue plutôt que sociologue. Mais c'est bien la sociologie qu'elle a choisie, même si, en pratique, le métier qu'elle exerce relève plus de la première discipline que de la seconde : la direction d'un centre pour personnes inadaptées, marginales, ou exclues appelé Clématite. Tout dans ce centre est paradoxal et multidisciplinaire.

(Christelle) Il n'y a pas eu grand monde pour me soutenir, quand j'ai envoyé Elias sur les roses, sauf bizarrement ma soeur Estelle, malgré ses liens plus que passionnels avec lui. Elle le connaissait assez intimement pour comprendre les deux côtés de la médaille. Ils croyaient bien faire, et ils ont bien fait. Grâce à eux, j'ai osé la transgression.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[C'est à nous de rendre leur place à ces pères qui nous ont lâchés]

-

[Il n'y a pas d'héritage privé : chacun témoigne de ce qu'il attend de l'avenir]

-

Aujourd'hui, le lieu n'existe plus qu'à un niveau faible, surchargé de toutes sortes d'autres espaces plus puissants et abstraits

-

Nul ne peut hériter d'une personne vivante

-

"Je sauve mon père pour qu'il me reconnaisse"

-

La mémoire est endeuillée par essence

-

Ce qui est mis en scène dans la nouvelle de Melville "Bartleby, le scribe", c'est la responsabilité infinie à l'égard d'autrui

-

Je ne peux devenir la fille de mon père que si je vais moi-même le chercher là où il est

-

L'ébauche d'un legs (Christelle Establot, 2007) [JEML]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Christelle
ChristelleParcours

AA.BBB

HebGalgal

HC.HHC

YY_BF.FBJ

Rang = ZY_Establot_Christelle
Genre = Pfem -