Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Delphine Séverin                     Delphine Séverin
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Delphine Séverin - "Le nouvel ordre mythique", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 25 novembre 2001

 

-

[Delphine Séverin]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

(Delphine : Moi, Elias, je le trouvais merveilleusement beau, et je me suis toujours demandé ce qu'il pensait de moi. Comment me trouvait-il? Il ne me l'a jamais dit, et il ne m'a jamais dit pourquoi il m'avait quitté).

- Ouzza : On ne peut pas dire qu'elle soit plus belle que laide, ni plus laide que belle, mais il est une chose en elle qui exerce un véritable pouvoir : ses yeux. Un vert si sombre, si profond (en contraste total avec le vert pâle des yeux de Bertille), et si pur cependant qu'on a du mal à fixer sur elle son attention, comme si elle allait vous attirer dans un trou obscur. De dos, on peut la prendre pour quelqu'un d'autre (ou pour n'importe qui) tant sa silhouette est quelconque, mais de face, son regard est unique, inoubliable.

(Delphine : Quand j'étais petite fille, je m'imaginais infirmière, et je trouvais ça merveilleux. La médecine me paraissait un truc d'homme, inaccessible. Il a fallu que j'arrive en terminale pour comprendre que ça ne me serait pas totalement interdit, que je pouvais avoir une petite chance d'y parvenir. A partir de ce moment-là j'ai bossé comme une folle, et je ne me suis jamais arrêtée. J'ai trouvé dans le travail la compensation à tout ce qui me manquerait pour toujours).

- Amarante : Elle me paraissait lointaine, hors d'atteinte, jusqu'au jour où nous avons accouché presque l'une à côté de l'autre, dans le même service. J'ai compris que son côté fermé était la façade d'une personnalité complexe, en questionnement permanent. Elle était encore un peu en deuil d'Elias, le père de sa fille. Elle m'a beaucoup parlé d'ambivalence et de ces figures duelles de la mythologie. qui sont à la fois ceci et cela (je ne me rappelle plus qui c'était, j'ai oublié). C'était un monde inconnu pour moi, ces dieux, ces déesses, ces héros. J'ai trouvé ça fascinant, grandiose et presque effrayant. Parler avec elle, c'était comme sombrer dans une mer inconnue.

 

 

 

 

Propositions (les têtes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[La nature est muette]

-

[Il nous reste à (ré-)ouvrir la pensée mythique]

-

L'espace vocal est le mythe selon lequel le corps et la voix pourraient s'unifier

-

Le sacrifice d'Iphigénie est le pendant du sacrifice d'Isaac

-

L'utopiste, qui veut tout prévoir, n'attend plus rien de l'avenir (L'An 01, film de Jacques Doillon, Alain Resnais et Jean Rouch,1972)

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delphine
DelphineParcours

AA.BBB

HebGalgal

GP.KKS

YY_BE.DBG

Rang = ZY_Severin_Delphine
Genre = Pfem -