Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Sandrine Hargone                     Sandrine Hargone
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Sandrine Hargone - "Toucher l'écran", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 7 mai 2000

 

-

[Sandrine Hargone]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Sandrine (dont le vrai prénom est Anne-Sandrine) ne partage avec sa soeur jumelle Carole (dont le vrai prénom est Marie-Carole) que son activité professionnelle : la photographie. Leur société commune, le Studio des Soeurs Hargone, marche plutôt bien. Elles y jouent de leurs différences tangibles de fausses jumelles, l'une plus rousse, l'autre plus ronde, l'une plus portée vers le théatral, l'autre plus cérébrale, etc.... Malgré ces différences, il leur arrive de substituer les oeuvres de l'une à celles de l'autre, en se moquant ensuite des pseudo-spécialistes qui prétendent réussir à distinguer leurs techniques du premier coup d'oeil.

Souvent Sandrine est négative, dépressive, révoltée, ne sachant pas contre quoi, indignée mais cynique, spontanée, véridique, émouvante et cruelle. Elle refuse la famille, la normalité, les enfants, parfois aussi l'amour ou le sexe, mais elle sait que, s'il le faut, elle changera rapidement d'avis; un mouvement perpétuel qu'elle doit en partie à son chycaliste Albert Egakis, et en partie à l'influence occulte d'Aelia.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Le réalisme prescrit un idéal impossible : l'indifférence au point de vue]

-

[Un seul sens est authentique : le toucher]

-

[Désormais notre monde ne se touche plus par la main, mais par la voix]

-

Le privilège anthropologique du toucher a son lieu propre dans la main, au bout des doigts

-

Artaud accomplit la métaphysique occidentale en en montrant la clôture

-

Le monde et moi sont l'un dans l'autre : la chair tapisse et enveloppe toutes les choses visibles et tangibles dont elle est entourée

-

Le 21ème siècle sera le siècle à partir duquel les gens ordinaires pourront non seulement lire dans les médias, mais aussi y écrire

-

La singularité du toucher parmi les sens, c'est qu'en marquant la limite, il rappelle qu'à toute existence finie, vient un monde

-

Un haptocentrisme profond, souvent inaperçu ou inavoué, domine les discours héliocentriques

-

L'interdit du toucher suppose acquise la séparation du dedans et du dehors, du familier et de l'étranger

-

Plus les techniques du cinéma contribuent à donner l'illusion du réalisme, plus la réalité semble s'ajuster au moule que lui propose le cinéma

-

Dans la perspective contemporaine, un plan opaque s'interpose entre le sujet et le monde

-

La perspective immédiate suture l'espace

-

Le nouveau régime des télécommunications disloque le lien entre Etat, territoire, et nation, ce qui forge un nouveau concept du politique dont il faut repenser le lieu

-

Toucher l'écran (Sandrine Hargone, 2007) [TLE]

-

Tu n'approcheras pas l'oeuvre d'autrui! car son énigme est inaccessible

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sandrine
SandrineParcours

AA.BBB

HebGalgal

GS.LLI

YY_BH.BBJ

Rang = zQuois_Hargone_Sandrine
Genre = Pfem -