Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Melissa Makantobina                     Melissa Makantobina
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Melissa Makantobina - "Laisser les hantises", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 5 juin 2000

 

-

[Melissa Makantobina]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Née tutsie dans un minuscule village rwandais, elle a vécu dans son corps la tragédie de 1994 où sa famille a été massacrée, sauf sa petite soeur qu'elle a prise en charge. Il lui en reste des cicatrices de machettes sur le dos et les cuisses, qu'elle ne montre jamais. A l'époque, elle avait 4 ans; elle est passée directement de l'enfance à l'âge mûr. Elevée dans un orphelinat local, elle est venue en France toute seule à l'âge de 18 ans.

(Melissa) Maintenant que je ne suis plus jeune, que j'ai presque dépassé cinquante ans, que le mitan de mon temps est derrière moi, je connais la valeur de l'exil. J'ai mieux vécu ici que si j'étais restée là-bas, et j'ai honte. Si James ne m'avait pas remise dans le chemin de la vie et sans des amitiés inespérées comme celle d'Arno, je n'en serais pas là. Mes pauvres parents dans leur minable village ne m'auraient jamais fait connaître Nina, ni Emilia. J'ai la nostalgie de ce passé qui n'a jamais existé, mais j'en ai aussi peur. C'est un passé envahissant, c'est un passé qui vous engloutit.

Récit de son arrivée en France : un ami de la famille a payé les billets d'avion pour elle et pour sa soeur. Elle est arrivée à Roissy. Après quelques jours dans la zone d'attente de l'hotel Ibis, elle a été transférée au foyer de l'association France terre d'asile à Créteil où elle est restée un an. Ensuite, elle a fait des petits boulots pour financer ses études de psychologie, qu'elle a terminées à l'âge de 30 ans. Puis elle a fini par trouver du travail, dans la même institution qu'Emilia.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Tout ce qu'on peut dire de la Shoah n'effacera jamais sa singularité absolue]

-

[Au 20ème siècle, on a torturé le subjectile, comme en témoignent les figures de Victor Brauner et d'Antonin Artaud]

-

[Est totalitaire ce qui rive au corps]

-

Les mots sont des spectres : avec eux revient l'origine, et aussi la perte inéluctable de l'origine

-

Comme tout totalitarisme, le nazisme ordonne au fils d'assassiner son père, ce qui condamne le fils à suivre son père dans la mort

-

On ne peut raconter la Shoah que sans remuer les lèvres

-

Contempler aujourd'hui les statues d'un monde africain disparu, c'est expérimenter l'impossibilité du deuil

-

Tous les réseaux de communication et de traduction, gramophoniques ou téléphoniques, attendent l'arrivée du prophète Elie : la promesse d'une voix extérieure

-

Laisser les hantises (Melissa Makantobina, 2007) [LLH]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Melissa
MelissaParcours

AA.BBB

HebGalgal

HG.ISS

YY_DB.BCC

Rang = zQuois_Makantobina
Genre = Pfem -