Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Yuchuan Li                     Yuchuan Li
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Yuchuan Li - "Partir du fils", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 24 décembre 2000

 

-

[Yuchuan Li]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

- Ouzza : Fille unique, elle n'a jamais su exactement pourquoi ses parents étaient venus en France. Quand ils sont arrivés dans ce pays que la plupart des chinois ont quelque peine à situer sur une carte du monde, ils ne parlaient pas un mot de français. Pendant des années, ils ont travaillé dans une arrière-cour de Belleville, penchés sur leur machine à coudre et craignant les descentes de police.

(Yuchuan : Au fond, j'ignore tout de la famille de mes parents, et quant à leur village d'origine, je crois que si on me l'épelait, je serais incapable de le prononcer. J'ai compris depuis longtemps qu'il y avait dans leur mémoire une petite zone de silence et qu'il m'incombait de la respecter. Il y des secrets qui ne traversent pas les continents).

- Ouzza : Yuchuan s'est toujours sentie seule, se demandant que faire de son patronyme chinois, mettant son prénom (Yuchuan) devant son nom (à la française, plutôt que de le dire à la chinoise, Li Yuchuan). Sa grande qualité a été d'être capable de transformer cette solitude en atout : se rapprocher des gens, cultiver leur amitié, constituer des réseaux qui tiennent, les entretenir grâce à quelques copains comme Frédéric.

(Yuchuan : C'est bizarre, pour une fille, l'électronique. Nouvelles machines, nouveaux usages, je passe mon temps à imaginer ce qui pourrait servir à des inconnus dans leurs relations avec d'autres inconnus. Le Calepin du Cercle, c'est typiquement ça).

- Ouzza : Yuchuan est devenue militante. Elle se bat pour la neutralité du web, la libre circulation, le partage des oeuvres et toutes ces choses-là - comme si ce combat prolongeait directement les difficultés de son existence.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Dans l'Oedipe contemporain, le fils est orphelin]

-

[L'Internet fonctionne comme un substitut de la voix; il étend et hypertrophie ses pouvoirs comme ses fragilités]

-

[Internet inaugure un nouveau régime de subjectivité où tous les sujets sont égaux, car orphelins]

-

[L'Internet, avatar de l'écrit, dessine un nouvel espace public]

-

[Internet, pur système digital, porte paradoxalement l'espoir d'une présence infiniment disponible]

-

L'Internet produit un nouveau régime d'"être-en-communauté", où celles-ci sont capables de reconfigurer, redéfinir ou altérer leurs finalités

-

Le mouvement de la différance qui ouvre l'écriture est un retrait de la face du père

-

L'inscription produit le fils; en même temps, elle constitue la structuralité du logos et l'entame

-

La création est postérieure au monde

-

Mon coeur appartient au fils que j'ai abandonné

-

Nous sommes tous orphelins car les pères sont devenus des fils

-

Une voix détachée n'est plus porteuse de filiations

-

Là où s'oublie la mémoire vivante, abritée dans une crypte, l'écriture abandonne son fantôme à la logique

-

L'essence de la maternité tient à la langue maternelle, tandis que le père occupe la place intenable d'une langue formelle ou d'un métalangage, impossible et monstrueux

-

Je sauve mon fils pour qu'il me reconnaisse

-

Je prends la place de mon fils pour me sauver moi-même

-

Partir du fils (Yuchuan Li, 2007) [PDF]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Yuchuan
YuchuanParcours

AA.BBB

HebGalgal

GF.GGF

YY_YuchuanParcours

Rang = ZY_Li_Yuchuan
Genre = Pfem -