Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Nicu Oracinescu                     Nicu Oracinescu
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Nicu Oracinescu - "Vers l'inéluctable défaite des artimaticiens", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 19 mars 2001

 

-

[Nicu Oracinescu]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Originaire de Roumanie, d'abord travailleur illégal puis intérimaire puis intermittent du spectacle, Nicu a étudié toutes sortes de choses, y compris les Beaux-Arts, l'architecture et l'histoire littéraire. La seule chose qu'il n'ait jamais étudiée, c'est la direction de chantiers, qui est justement le métier qu'il exerce au centre commercial des Quatre-Muses (en réalité, il dirige moins les chantiers que les équipes de roumains qui y travaillent). Beau parleur, curieux, cultivé, imaginatif, il adore les gens inventifs comme lui. Un jour il rendra un hommage ironique à Albert Egakis. Le lendemain, il se moquera de Laaqib (non sans étudier avec soin les écrits qu'il a laissés) ou mettra en boîte son ennemie intime, Manuelle Astorba. Le jour suivant, il s'enfermera avec ses complices Ozzy Gorgo et Harald Gourami pour préparer quelques petites blagues. Bref, il possède cette étrange capacité (peu répandue) qui consiste à savoir tirer des idées nouvelles et des hypothèses surprenantes de n'importe quel événement, aussi banal soit-il. Il s'en fait le passeur, le communicateur, à la charnière entre les trois complices déjà cités (dits aussi le Trio de l'image) et la bande des Quatre, comprenant également Sophie, Shutong Quo et Lucien Coërmer, dont l'inoubliable action d'éclat aura été d'avoir réussi à déstabiliser les Quatre Muses pendant quelques jours de juillet.

Faute d'avoir accompli une carrière artistique, Nicu peut se vanter d'avoir inventé un mot : l'artisme. Il critique avec virulence ceux qu'il appelle les articiens (ou encore artichiens, artimates voire artimaticiens) de tous poils, qui représentent selon lui les neuf dixièmes de ceux qui se disent artistes. Ces gens-là sont des automates de l'art. Ils fabriquent de l'art comme on fabriquerait des chaussures; il sont complètement à l'écart de ce qui fait la Chose artistique. Pour ce qui concerne cette dernière, il a inventé un lieu de rassemblement : ArtIdixa.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Quelques parcours à partir de ce qui se désigne comme "art"]

-

[Qu'arrive-t-il dans l'art? Que des apories!]

-

[Une oeuvre d'art conceptuel peut être 1/ réalisée par l'artiste; 2/ réalisée par un autre; 3/ pas réalisée du tout]

-

Le refus de communiquer est la base même de l'art

-

Au moins deux types de visions coexistent : celle qui se dit et l'autre, si difficile à dire

-

On ne peut pas faire son deuil du dégoûtant : on ne peut que le vomir

-

L'énergie du dégoût reste toute autre, inassimilable et absolument refoulée

-

Entre les images extérieures et intérieures, il n'y a pas dichotomie : elles interagissent en se réglant sur la réserve iconique d'une époque donnée

-

[ArtIdixa : plus d'un livre d'art]

-

Le conflit entre art traditionnel et art d'avant-garde est devenu le substitut d'un concept cohérent de l'art à notre époque

-

Vers l'inéluctable défaite des artimaticiens (Nicu Oracinescu, 2007) [VIDDA]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Nicu
NicuParcours

AA.BBB

HebGalgal

GC.DDF

YY_BI.ABH

Rang = ZY_Oracinescu_Nicu
Genre = Pmasc -