Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Herbert Silinov                     Herbert Silinov
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Herbert Silinov - "Macha", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 16 juin 2000

 

-

[Herbert Silinov]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Il est de père slovaque et de mère américaine, mais né en France. Petit, fin, maigre au teint clair, légèrement boîteux, cheveux blonds yeux gris, il porte en permanence sur son épaule une petite guenon appelée "Machabine" dont il prétend qu'elle sert de départ à sa lignée.

Le rapport personnel qu'il entretient avec sa guenon ne laisse pas d'étonner. Toutes proportions gardées, il ressemble à celui du prophète Bilaam avec son ânesse. Machabine sert à tout, y compris à certaines satisfactions sexuelles... pas si inavouables que ça.

C'est un scientifique, dont les travaux portent sur l'utilisation du génome humain. Ils ne sont pas fondés sur les méthodes traditionnelles de génie génétique, mais sur des moyens beaucoup plus sophistiqués permettant de faire résonner les structures et de les déterritorialiser. C'est ce qu'il appelle, de manière beaucoup plus rigoureuse, sa "machine abstraite" (la vraie, pas la guenon), une machine qui n'est pas sans efficacité car, un jour, elle réussira à faire frémir la golem, à l'insu de tous, jusqu'à ce qu'il en donne lui-même l'explication.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Et il faut répondre des principes, en ce moment même]

-

[Il n'y a pas d'éthique sans maximes]

-

Ni la littérature ni la pensée ne peuvent exorciser la machine

-

Il y a deux textes - le texte courant et l'autre texte, comme il y a deux écritures

-

Dans le texte sans voix de la métaphysique, la trace est scellée, innommable; on ne peut que l'affirmer dans un certain rire, partout et toujours

-

Les concepts d'archi-trace et de différance ne sont ni freudiens ni heideggeriens

-

Pour accueillir la révélation d'un infini épuré de tout mythe, il faut un interlocuteur, un être séparé c'est-à-dire athée

-

Freud, qui restait attaché au primat de la mémoire vive (anamnèse), a rendu possible une pensée de l'archive comme expérience du support ou de la prothèse (hypomnèse)

-

La pensée freudienne de l'après-coup, ce supplément originaire, est la seule qui ne s'épuise ni dans la métaphysique, ni dans la science

-

A l'époque de la voix, la maîtrise technique est une mise en présence universelle et illimitée de l'objet idéal

-

Freud invente une machine d'écriture (graphie métaphorique) qui n'est assujettie ni à l'écriture phonétique, ni à la parole vive

-

L'homme est un Golem : sa vie alterne entre une existence corporelle, inerte, et le mouvement dynamique d'un projet porté par le langage et les lettres du Nom

-

Macha (Herbert Silinov, 2007) [Macha]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Herbert
HerbertParcours

AA.BBB

HebGalgal

GH.GGH

YY_BH.CED

Rang = zQuois_Herbert_Silinov
Genre = Pmasc -