Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
James Bodden                     James Bodden
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
James Bodden - "Inlassable et féconde", Ed : Guilgal, 2007, Page créée par le scripteur le 25 avril 2000

 

-

[James Bodden]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(James : Il ne faut jamais s'arrêter, toujours aller jusqu'au bout des principes, c'est-à-dire au bout du retrait).

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Créativité et création sont des mythes, sans lesquels rien de singulier ne pourrait venir dans ce monde

-

[Principe de l'œuvre : ce qui a lieu dans une œuvre s'affirme inconditionnellement, en-dehors de tout calcul, de toute finalité et de toute transaction]

-

[S'il faut écrire, c'est pour laisser travailler, dans le secret des oeuvres, à partir de rien et en vue de rien, une force extraordinaire]

-

[A présent la poésie, si elle continue, doit composer avec l'arrêt du souffle]

-

[(Cinéloft) : En acquiescant à l'inconditionnel]

-

[Qui dit du nouveau se fait créateur de langue]

-

Ainsi s'entend l'être : son propre

-

Ce désormais indicible, ardent, distinct dans la bouche. Voix de personne, à nouveau

-

Si l'on considère l'acte de discours tout entier, il y a peu de différences entre "affirmation" et "énonciation performative"

-

Tout poème parle du témoignage : ce qui parle en lui est la solitude et le secret du témoin, qui s'adresse à l'autre en gardant le silence

-

La parole du sage n'est pas limitée par la portée d'une voix

-

Dieu n'a pas voulu soumettre l'homme au langage; il a libéré dans l'homme le langage qui lui avait servi, à lui, de médium dans la création

-

Inlassable et féconde (James Bodden, 2007) [IEF]

-

[L'œuvrance des réseaux]

-

[Le Secret de Bertille]

-

Arcanes d'un principe (James Bodden, 2005-2017) [ADUP]

James est d'origine irlandaise et de langue française, comme un certain Beckett avec lequel il n'a rien à voir et auquel ses amis s'amusent à le comparer à cause de son visage en lame de couteau et de son indifférence aux critiques. Il gagne sa vie comme conducteur de métro - pas de sot métier, et celui-là laisse le temps de la méditation. Ces années cumulées dans les sous-sols de la ville l'ont habitué aux parcours de l'obscurité et aux labyrinthes de la pensée, qu'il partage avec quelques autres, comme Elfriede, par exemple, ou Winona, son amie.

Le 3 septembre, il rencontre Melissa, et c'est une expérience tout à fait nouvelle qui commence.

  (James : je n'ai pas honte d'être irlandais. Après tout, un certain cousinage avec Beckett peut encore s'avouer, même s'il est passé de mode. Certains disent que je lui ressemble - mais ceux-là sont focalisés sur mes rides, ils ne remarquent pas mon vrai visag.

- O : James est un cas particulier : il a choisi de quitter sa Californie natale pour s'installer à Paris, une démarche peu courante pour un scientifique, un chercheur. En général, il se présente comme un Irlandais, un pur mensonge car sa famille est d'origine hollandaise, et si on lui demande sa profession, il dit qu'il est poète, comme Patrice. (En vérité, Patrice ne se dit poète que par autodérision; tandis que lui, James, prend cette chose au sérieux). C'est sa copine Melissa qui l'a comparé à Beckett, à cause de son visage en lame de couteau et de son indifférence aux critiques. Du coup, Elfriede et Winona, avec lesquelles il adore discuter, le traitent de Dublinois, une ville dans laquelle il n'a jamais mis les pieds.

(James) : Les Français sont moins méfiants. Ils croient que l'imagination sert à quelque chose, en tous cas dans les sciences.

- O : A priori, rien dans la thérapie génique ne pouvait le conduire à ce principe dont il dit qu'il n'a jamais rien compris (pas à cause de sa médiocrité à lui, mais parce qu'il n'y a rien à comprendre). Mais je ne le crois pas. C'est un gars qui n'arrête pas de penser. Il est probable qu'il serait capable, s'il le voulait, de faire un lien entre son activité professionnelle et cette exigence dont il s'est rendu compte, très tard, qu'il la partageait avec Ouarda.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

James
JamesParcours

AA.BBB

HebGalgal

FS.LLO

YY_BG.BDE

Rang = zQuois_Bodden_James
Genre = Pmasc -