Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Elfriede Eischenbeck                     Elfriede Eischenbeck
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Elfriede Eischenbeck - "Videoflux à ciel ouvert", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 15 juin 2001

 

-

[Elfriede Eischenbeck]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Elfriede : Je sais que ça leur fait toujours bizarre, ce prénom, Elfriede, mais au fond je ne tiens pas à en changer. Ça m'évite beaucoup d'explications. Ils comprennent vite qu'avec un accent pareil, je ne peux pas être une française pur sucre).

- Ouzza : Elfriede est autrichienne, d'une famille catholique d'Innsbrück. Il semble bien qu'elle soit entrée dans le loft par hasard, un jour de dépression, alors qu'elle marchait solitairement sur les quais de l'Idve. Elle n'avait aucune idée de l'endroit où elle était, et ne comprenait pas un mot de ce qu'on y racontait.

(Elfriede : Dix ans que je suis là, à venir presque tous les jours discuter le coup).

- James : C'est une personne à l'esprit subtil, qui adore les paradoxes, les jeux de langage et les choses bizarres. Elle a appris le français avec une étonnante rapidité et s'est trouvé des affinités avec les interlocuteurs les plus variés : Sergueï sur l'ésotérisme, Mariette sur les médias ou Nimos sur l'histoire des régimes visuels. Devenue correspondante à Paris d'une chaîne de télévision viennoise : elle y commente parfois l'actualité mais préfère les brefs reportages, les anecdotes et les compte-rendu d'événements culturels - en France et partout ailleurs dans le monde latin.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Le cinéma convoque le spectateur en tant que sujet - dans sa division, sa crise, ses conflits et ses questionnements]

-

[L'audiovisuel met l'image au service de la voix]

-

[Le cinéma est un art visuel dont l'axe central n'est pas le regard, mais la voix]

-

[La communication est aux démocraties ce que la force est aux dictatures]

-

[Le cinéma muet n'est pas celui dont la voix est absente, c'est celui où la parole ne s'entend pas]

-

Les points de fuite, de vue et de distance se dissolvent dans l'écran télévisuel

-

La télévision supprime toute autre médiation que celle du présentateur anonyme

-

Il y a vraiment film quand la voix du réalisateur y fait effraction

-

La télévision est une merveilleuse machine qui semble abolir les distances

-

Videoflux à ciel ouvert (Elfriede Eischenbeck, 2007) [VACO]

-

Le présentateur de télévision n'a ni voix ni regard

-

L'homme d'aujourd'hui est pris dans une série finie de flux qui reviennent sur eux-mêmes

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Elfriede
ElfriedeParcours

AA.BBB

HebGalgal

ME.LEK

YY_CM.DCJ

Rang = ZY_Eischenbeck_Elfriede
Genre = Pfem -