Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Maria Ramos                     Maria Ramos
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Maria Ramos - "Redevable envers l'autre", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 28 décembre 2001

 

-

[Maria Ramos]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

- Ouzza : Maria est née en Equateur. Elle est arrivée en France dans des conditions peu claires sur lesquelles elle ne souhaite pas s'étendre - et d'ailleurs, personne ne lui pose de questions. Il aura fallu plusieurs années pour qu'elle découvre ce qu'elle considère comme une véritable création de langue, l'idome d'E.L., si différent de celui de son compagnon John Fergusson et pourtant si convergent, même si aucun programme, aucune justification, aucun raisonnement, ne suffit pour définir le point, si éloigné, où ils se croisent.

(Maria : Partager quelques idées, aimer la compagnie de quelqu'un, c'est déjà beaucoup. Il est évident que John, malgré ses qualités, me comprend moins bien que Juscelino, et Juscelino lui-même moins bien que Juliette).

- Juliette : Maria est une toute jeune femme, mais dès que je l'ai vue, j'ai compris qu'il y avait en elle des océans d'expérience. En tous cas c'est elle, et elle seulement, qui a su concrétiser mon idée bizarre : inverser le parcours des déchets, faire en sorte que ceux des pauvres aillent chez les riches et non pas l'inverse. Il fallait pour cela réfléchir à ce que déchet voulait dire. Pour Maria, ce n'était pas l'objet qu'on jette, c'était ce qui reste d'autrui - cet élément bouleversant qu'on trouve dans un visage.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Autrui est absolument autre]

-

[Le désir de Lévinas est métaphysique, il aspire à l'altérité, à l'absolument autre]

-

[Lévinas, l'éthique]

-

[Emmanuel Lévinas nomme "visage" la vulnérabilité et la nudité d'un tout autre qui m'excède infiniment]

-

[L'"à-Dieu de Lévinas" : saluer, sans théologie, le tout-autre, l'infini, le séparé, l'absolument extérieur]

-

[Le vocabulaire lévinassien de la gratuité, du désintéressement, de la passivité ou de la paix renvoie à l'idée, inassumable et inconditionnelle, du retrait]

-

[Lévinas, l'autre, l'altérité]

-

[Même quand tout est perdu, on peut encore, à partir du visage, recréer un monde]

-

[Tout portrait représente un absent]

-

[Nous vivons à l'époque où les droits de l'homme sont devenus la seule règle dont la valeur ne se connaît aucune limite]

-

[Il faut prendre en considération le "care" en préservant l'étrangeté de l'autre, par-delà ce qui peut satisfaire ses besoins]

-

Le désir est l'aspiration de celui qui ne manque de rien, tandis que le besoin atteste le vide et le manque dans le besogneux

-

Un "oui" primaire, incompréhensible et ineffaçable, marque avant la langue et dans la langue qu'il y a de l'adresse à l'autre

-

Il arrive un moment où le Démiurge platonicien ne fait rien; c'est alors, dans ce désoeuvrement, cette destitution ou cette mort symbolique, qu'il fait oeuvre

-

Dans l'Hamlet de Shakespeare comme dans le Manifeste du parti communiste de Marx, un spectre, qui marque l'existence même de l'Europe, la hante

-

(Dans la langue d'Emmanuel Lévinas et ses parages) (LMDEL)

-

Redevable envers l'autre (Maria Ramos, 2007) [RELA]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Maria
MariaParcours

AA.BBB

HebGalgal

GM.ARI

YY_MariaParcours

Rang = zQuois_Ramos_Maria
Genre = Pfem -