Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Iasna Grez                     Iasna Grez
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Iasna Grez - "Puits d'harmonie", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 20 août 2000

 

-

[Iasna Grez]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Iasna) Madou pense que c'est la musique qui m'a séduite en lui, mais il se trompe. Je ne lui dirai jamais, mais je crois que ce que j'ai d'abord aimé, c'est sa noirceur. Moi je suis trop blanche, pire qu'une oie, et lui, il est si sombre.

O. : Le père de Iasna était estonien, mais c'est en Pologne, chez sa mère, qu'elle a passé sa petite enfance. Ensuite ils ont été naturalisés français tous les trois, mais elle a l'impression qu'elle ne pourra jamais le devenir complètement parce qu'elle est trop claire, trop blonde. Sa peau est si fine qu'on peut, sous certains angles de lumière, la croire transparente.

(Iasna) En plus il est musicien, et j'ignore complètement la musique. En réalité, tous les deux, ce qu'on aime, c'est le contraste. Il m'aime bien blanche, et il détesterait que je change de look. Il m'aime en admiration lorsqu'il joue du trombone, et je l'admirerais moins si je connaissais le solfège.

O. : Il n'y a pas plus coquette qu'elle. Elle joue de sa peau blanche avec une savante provocation et une étrange maîtrise. Selon elle, la femme du musicien doit être la plus belle, c'est une règle. Elle ira jusqu'au bout de cette croyance quand, involontairement, elle mettra le loft en musique un matin du mois d'août.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[L'art sans art]

-

[La beauté se donne comme la trace d'un "sans", la pure dissémination d'un sans-but, d'un sans-pourquoi, d'un non-savoir]

-

[Ce que nous cherchons n'est plus la beauté harmonieuse, mais la résonance des corps]

-

[L'esthétique est mourante, mais nous la désirons encore]

-

[La seule chose en laquelle on puisse croire, vraiment croire, sans réserve ni restriction, c'est la beauté]

-

On ne saurait exiger d'un objet qui réplique une oeuvre d'art, même à la perfection, qu'il soit aussi beau que cette oeuvre

-

Nous vivons dans un monde où la lucidité sur son propre désir est punie de mort

-

Rester jeune est un devoir sacré, et aussi un crime

-

Une photo qui en dit plus

-

L'espace vocal se saisit de la musique comme le dieu Pan s'approprie Syrinx : en la vidant de son être pour un faire un instrument

-

Puits d'harmonie (Iasna Grez, 2007) [PDH]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Iasna
IasnaParcours

AA.BBB

HebGalgal

HI.ASD

YY_BM.ADJ

Rang = zQuois_Grez_Iasna
Genre = Pfem -