Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Ruth Shararii                     Ruth Shararii
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Ruth Shararii - "Persévérance d'une voix", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 23 avril 2000

 

-

[Ruth Shararii]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Ruth) Sabra je suis, née en Israël de parents israëliens. Mais les sabras exilés sont-ils encore des sabras? Qu'est-ce qu'un sabra qui vit à l'étranger? Qu'est-ce qu'un sabra assez lâche pour ne plus porter le poids du pays, de ce pays, là-bas, qui est encore le mien?

- O. : Quand Ruth a voulu vivre avec ce séduisant jeune Français, ce n'était pas pour quitter le pays. Il était gai, insouciant, elle l'aimait; et quand elle a appris sa mort dans ce stupide accident de moto, sa première réaction a été de prendre le chemin du retour. Mais il y avait la détresse de ses beaux-parents, Eugène et Juliette, Elle ne pouvait pas les lâcher comme ça. Peu à peu, elle a pris le parti de rester. Elle a eu le sentiment inexplicatble et injustifiable que sa place était ici.

(Ruth) C'est sûr qu'à Kyriat Chmonah je n'aurais jamais rencontré ni Sergueï, ni un seul Orlovien. Les Israëliens aiment les choses pratiques. Pour eux, les discussions abstraites sont des pertes de temps.

- O. : Sergueï l'a prise sous son aile et lui a fait rencontrer Shararii. C'est un couple qui n'a pas duré longtemps, mais elle a gardé son nom et s'est émancipée.

(Ruth) Je me suis mise à vivre uniquement dans le Cercle. Il y avait Aristide, et aussi Aleth, Ouarda... la période la plus heureuse de ma vie. Je n'étais pas en exil.

- Laaqib : Shararii lui a quand même laissé un fils, Oved. Et si Ruth n'était restée en France que pour cette raison-là, virtuelle, enfanter Oved?

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Dans son usage courant, l'écriture reconduit au point de départ : le père, l'autorité, la loi]

-

[Il existe, dans l'art contemporain, un courant qu'on peut qualifier d'art juif]

-

[Un courant de la peinture exprime à sa façon une judéité sans judaïsme]

-

[L'espace des peintres juifs est vocal]

-

[Le prophète, ce porte-parole d'une alliance hétérogène, n'a pas disparu et ne pourra jamais disparaître]

-

[Prenant acte d'un retrait indéfinissable, la peinture d'inspiration juive se désintéresse de toute iconographie]

-

"Je suis le dernier des eschatologistes"

-

Les juifs sont un peuple mais pas une nation, car la souveraineté ne leur appartient pas

-

Jacques Derrida a toujours associé les concepts d'écriture et de différance à la brisure de la loi de Moïse

-

Le messianisme juif dit dans la crainte : "Tu choisis la loi, sans aucune garantie", tandis que le messianisme chrétien assure : "Tu choisis la loi car elle est bonne"

-

L'image, où le passé dépose son empreinte, a aussi la capacité de rendre présentes les corrélations passées : elle allume la mèche d'un dispositif qui gît dans ce qui a été

-

[On ne sait pas si la voix hébraïque est toujours audible]

-

Les Juifs sont le peuple du retrait de la voix

-

"Art juif" est indéfinissable, car "art" est indéfinissable, et "juif" aussi

-

Il n'y a d'art juif, c'est-à-dire de judaïsme dans l'art, que dans les oeuvres en relation avec la pensée juive

-

[Le messianisme juif a deux versants : fils de David et fils de Joseph]

-

Traduire, c'est viser l'essence, la racine commune du littéraire et du sacré, qui promet une réconciliation entre les langues et constitue le modèle et la limite de toute écriture

-

La "emounah" juive (confiance) est un rapport fondamental, existentiel, avec la stabilité du pouvoir créateur

-

Israël, comme Rachel, se reconnaît dans la fragilité de la lune

-

Ni le judaïsme, ni le prophétisme ne peuvent s'incarner dans quelque institution que ce soit

-

Le messianisme n'est pas qu'un problème théorique, c'est un drame intensément vécu

-

Le messie est la joie intérieure qui pousse à exister

-

Bat Qol ne révèle jamais rien de nouveau, mais seulement ce qui a déjà été dit, pour un nouvel auditoire

-

Bat Qol est la voix d'ange qui a demandé à Caïn : "Où est ton frère, Abel?"

-

Bat Qol est l'écho de la voix prophétique, définitivement silencieuse

-

Une Bat Qol dit à R. Aqiba au moment de sa mort : "Heureux sois-tu car tu es mort avec le mot Un sur tes lèvres"

-

"Yhvh Un" est le dieu commun à Moïse, au peuple et à chaque personne en particulier; il est "comme" Elohim (dieu pluriel)

-

[A présent seule Bat Qol, fille de la Voix, laisse encore filtrer la prophétie]

-

Persévérance d'une voix (Ruth Shararii) [PDUV]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ruth
RuthParcours

AA.BBB

HebGalgal

GR.LLK

YY_BO.AFB

Rang = zQuois_Shararii
Genre = Pfem -