Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Athanasia Pernath                     Athanasia Pernath
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Athanasia Pernath - "L'autre côté de la rive", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 27 avril 2000

 

-

[Athanasia Pernath]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Athanasia) : Je ne crois pas être mystique, pas pour un sou, malgré la réputation qu'on me fait.

- Grégoire : Je me suis toujours demandé d'où venait son charme. Il y a bien sûr sa minceur, sa fragilité, sa tristesse. Il y a ses yeux : gris et très pâles, si transparents qu'on a l'impression de voir, derrière, quoi? Une chose indéterminée, immortelle... Mais je déraille. C'est moi qui devient mystique.

- Ouzza : Je crois que ses parents étaient assez religieux, mais elle ne s'y intéresse plus, elle a renoncé à Luther depuis longtemps. Mais elle est toujours aussi solitaire. Ses journées passent à restaurer de vieux objets, boîtes à bijoux ou camées ronds qu'elle garde ensuite dans son sac et montre parfois dans les couloirs du loft. Un travail minutieux, absolument prenant, qui exclut tout contact avec l'extérieur.

- Grégoire : J'ai essayé de parler d'elle avec une de ses amies ou peut-être sa seule amie, Pauline, mais elles ont entre elles une seule complicité, celle du silence.

- Valentin : Moi aussi je la trouve séduisante, fascinante, bizarrement et intensément corporelle, sans aucune coquetterie mais portant une attention infinie à chaque détail... Je ne pense pas qu'elle passe beaucoup de temps à s'habiller, mais il n'y a jamais rien de banal sur elle.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[La voix s'entend comme celle d'un autre]

-

[Pour qu'il y ait représentation, il faut que ce qui est représenté soit absent]

-

[L'art est une louange de l'inconscient]

-

[Ce qui est irreprésentable, il ne faut pas chercher à le représenter]

-

Une voix au-delà de la voix est dans la voix

-

La voix trahit toujours quelque chose de l'inconscient

-

Dans le nouvel espace topologique sans distance mesurable, la voix reprend le dessus sur l'écrit

-

Il faut entendre la voix pour briser sa matérialité et rétablir le rapport d'altérité qui fonde l'inconscient et la parole du sujet

-

Dans la voix, la présence de l'objet disparaît déjà, elle dérobe la chose même

-

La voix produit une division entre le sujet et l'Autre

-

L'oeuvre d'art fondamentalement n'est pas ce qu'elle est

-

L'autre côté de la rive (Athanasia Pernath, 2007) [LACR]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Athanasia
AthanasiaParcours

AA.BBB

HebGalgal

HH.HIA

YY_BF.CCE

Rang = ZY_Pernath_Athanasia
Genre = Pfem -