Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Colette Jeudon                     Colette Jeudon
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Colette Jeudon - "L'objet (u)", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 17 février 2001

 

-

[Colette Jeudon]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

(Colette : Evidemment, je suis vieille. Inutile de le dire à qui que ce soit, ils s'en aperçoivent d'eux-mêmes. Pas aussi vieille qu'Eugène, mais quand même assez vieille pour donner l'impression à presque tous les autres que je n'appartiens pas à leur univers, que je relève d'un autre monde).

- Ouzza : Pas très jeune mais increvable, la Colette. On peut la rencontrer à n'importe quelle heure quai de l'Idve, marchant à petit pas, prenant des notes, discutant avec l'un ou l'autre. Avec sa jupe mi-longue, sa vieille blouse, ses pantoufles usées et son bonnet fixé à ce qui lui reste de cheveux, elle est difficile à classer. Une semi-clocharde du quartier? Une bourgeoise désargentée? Ou simplement une vieille dame un peu négligée? On ne se pose pas trop la question parce qu'elle est plutôt bavarde et dès qu'elle parle, elle s'impose à l'attention. Impossible de la louper, et impossible aussi de l'oublier.

(Colette : C'est assez pratique, la vieillesse, ça bloque les gens, ils n'osent pas vous contredire)

- Jonas : La plupart des gens ignorent que Colette a exercé toutes sortes de métiers. Elle a commencé par les lettres classiques : enseignement du grec et du latin - mais en a rapidement eu assez, et s'est reconvertie d'abord dans la librairie, puis dans l'édition. Sa petite maison publiait des livres précieux, très coûteux, pour une clientèle limitée mais fidèle. Mais comme ça ne lui rapportait pas suffisamment, il a bien fallu qu'elle consente à quelques boulots alimentaires : traduction, formation professionnelle, "nègre" pour quelques universitaires et correctrice.

(Colette : Comment expliquer ce que j'ai fait dans la vie? Disons, pour simplifier, que je n'ai jamais quitté le monde des livres).

- Ouzza : Elle n'a l'air de rien, mais sa contribution est unique, irremplaçable. Elle porte deux noms, deux néologismes qu'elle ne doit à personne : l'objet (u) et l'archi-oeuvre. L'un est cet objet archaïque, primordial, qui fixe l'ordre du monde; et l'autre ce mouvement qui tient ouvert l'espacement. Ces deux mots, comme tous les autres, ont fini par lui échapper et appartenir à tout le monde.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[Dans toute oeuvre "digne de ce nom", un mouvement est à l'oeuvre : l'"archi-oeuvre"]

-

[On ne peut pas se débarrasser de l'origine]

-

[Un mouvement, dans l'oeuvre, se dérobe à toute appartenance]

-

Le phénomène contemporain de l'archi-oeuvre peut toucher à tout ce qui, aujourd'hui, se présente comme art

-

A la mort des individus, des civilisations et des cellules s'est ajoutée depuis 1945 une quatrième mort : celle de l'humanité toute entière

-

La trace est l'ouverture énigmatique de la première extériorité

-

Le primaire est magmatique, le secondaire est linéaire

-

Il n'y a ni degré zéro ni origine simple, car le commencement est toujours déjà un supplément d'origine

-

Toute l'oeuvre de Jacques Derrida est une interrogation sur l'origine

-

Le subjectile n'a pas d'autre consistance que celle de l'entre-deux

-

La lettre fixe l'ord(u)re du monde Ctp

-

L'origine ne désigne pas le devenir de ce qui est né, mais le tourbillon de ce qui est en train de naître dans le devenir et le déclin

-

L'archi-originaire de la religion se tient en un lieu de retrait où tout crédit se fonde : désert dans le désert, origine qui est la duplicité même, entre khôra et messianisme

-

L'oeuvre n'est ni un objet, ni un phénomène; c'est un mouvement de dissémination / déconstruction / espacement

-

L'art actuel répond à la désublimation

-

L'objet (u) (Colette Jeudon, 2007) [PDLO]

-

A la place de l'origine, vient le texte qui lui-même s'efface

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Colette
ColetteParcours

AA.BBB

HebGalgal

HD.LDD

YY_BL.DDB

Rang = zQuois_Jeudon_Colette
Genre = Pfem -