Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Mahalia Heph                     Mahalia Heph
Sources (*) : Le lieu de l'Orloeuvre               Le lieu de l'Orloeuvre
Mahalia Heph - "Le bord de l'humain", Ed : Galgal, 2007, Page créée par le scripteur le 22 août 2000

 

-

[Mahalia Heph]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

Biologiste dans un grand labo parisien, chercheuse, jamais satisfaite, toujours exigeante, poussée par son désir d'aboutir. Il y a en elle un étrange mélange de rigueur et de déstabilisation. Elle déteste tout ce qui fige, dans les idées comme dans la vie : chefs, leaders, et rituels. Il lui arrive aussi de se méfier de la science, même si elle ne l'avoue guère. Elle veut, dit-elle, ne s'arrêter sur aucun acquis. Tout peut être remis en question. Pas de laxisme dans cette voie. Forte exigence éthique où la raideur rejoint la rigueur : elle ne renonce pas à l'humanisme, mais ne renonce pas non plus à son exigence scientifique.

N'ayant pas eu d'enfant et peu de vie personnelle, elle n'évite pas les crises de dépression. Il lui arrive alors de lancer des formules tranchantes ou agressives, qu'elle regrette ensuite mais qui, au bout du compte, sont plus proches de ce qu'elle a à dire.

 

 

 

 

Propositions (les ttes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[La technique est dans l'homme depuis l'origine; une nature délivrée de la technique serait délivrée de l'humain]

-

[Un art qui se veut humaniste se dégrade inéluctablement en imagerie humanitaire]

-

[Il faudra s'habituer à l'idée que l'humanisme qui vient, au-delà de l'homme, n'est plus un humanisme]

-

[L'humain est la nouvelle frontière de la machine]

-

L'humanité, qui additionne les possibilités, les couleurs et les territoires de toutes les espèces, est blanche et errante

-

La science est l'expression la plus dogmatique de la croyance dans le Grand Objet

-

L'art répond à un besoin fondamental de l'homme en général

-

Aujourd'hui, ce qui s'ébranle est la proximité du nom de l'homme et du nom de l'être, telle qu'elle habite et s'habite dans la langue en Occident

-

La technique moderne requiert la nature au sens d'une mise en demeure, d'une provocation

-

Le langage humain se distingue du langage animal par le pouvoir de substituer un organe à un autre, c'est-à-dire la faculté d'articulation ou de supplémentarité

-

L'aventure humaine - pourvu qu'elle dure!

-

Dans le développement de l'embryon, on ne peut fixer aucun seuil "essentialiste", mais des seuils pratiques, pragmatiques, validés juridiquement pour un contexte

-

Seul un "posthumanisme" peut livrer une nouvelle échelle de valeurs en phase avec la démesure des moyens technoscientifiques que nous avons développés

-

L'humain est l'être qui ne prend pas pour acquise sa propre essence

-

L'humain noue le travail, le langage, le sexe et la conscience de la mort

-

Par ses inventions techno-scientifiques, l'homme moderne échange la condition humaine qui lui a été donnée contre un monde directement produit par ses connaissances pratiques

-

Grâce au langage, l'horizon d'humanité peut être celui d'une infinité ouverte

-

Nous vivons aujourd'hui un "mal d'archive", un trouble qui brouille le voir et le savoir

-

Le bord de l'humain (Mahalia Heph, 2007) [LBDH]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Mahalia
MahaliaParcours

AA.BBB

HebGalgal

GM.LLG

YY_BG.ADJ

Rang = zQuois_Heph_Mahalia
Genre = Pfem -