Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Pacifier le monde                     Pacifier le monde
Sources (*) : Michel Serres               Michel Serres
Michel Serres - "Hominescence", Ed : Le Pommier, 2001, pp322-3

 

-

[La tâche de l'humanisme à venir est la pacification du monde]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Nous vivons une nouvelle Renaissance. L'espérance de vie s'allonge, la douleur est combattue, les objets s'élargissent à la dimension du monde, supprimant toute frontière, la communication devient facile avec tout autre, quelle que soit sa langue, sa citoyenneté et sa situation géographique. Nous nous installons dans une étendue sans distance qui ne s'organise plus autour d'un Etat, mais d'un Je. Cet espace n'est plus quantitatif, mais qualitatif. Il n'est plus gouverné par la géométrie ou la mesure, mais par la confrontation avec ses limites : le machinique, l'énergétique, l'animal, le non-vivant, le non-humain, et aussi la mort.

Dans ces conditions émerge un héros inattendu qui ne supporte plus les conflits armés et se scandalise de toute mort prématurée : c'est l'homme d'aujourd'hui, celui des droits à la santé, à la prospérité, au logement, etc... Cet homme est pacifique, il déteste toute violence et toute guerre, pour quelque cause que ce soit. N'ayant pas de but précis, il préfère laisser l'avenir dans une certaine indétermination. Son émergence n'est pas seulement un progrès dans l'histoire, c'est la victoire des fils sur les pères, de la culture sur l'instant, de l'homme sur la bête, bref une hominiscence supplémentaire.

On ne supporte plus le scandale de mourir, même d'une maladie mortelle. On attaque les médecins en justice. On refuse l'insécurité professionnelle, y compris pour les métiers à risque. Les relations se font moins dures, moins polémiques, les pouvoirs s'adoucissent. On prend des assurances contre la mort, qui devient intolérable, tandis que le prix de la vie devient quasi infini. Ce ne sont plus seulement les personnes qui sont sujets de droit, mais aussi les objets, les animaux, les choses et la nature dans son ensemble. Le sacré qui interdit de mourir fait retour à la place même du sacrifice.

On se soucie plus de désirer des objets que de haïr l'autre. Dans tous les domaines, on préfère remplacer la violence réelle par sa représentation. Qui se plaindrait de ne voir les crimes qu'en effigie?

Paradoxalement, ce nouveau héros accepte de risquer sa vie, mais seulement pour rien : par exemple en haute mer, en montagne, voire sur autoroute. Il ne verse plus le sang. Ce sont les animaux qui s'entre-tuent; est humain celui qui ne tue plus et qui prend sur lui de ne jamais se venger.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

On peut fonder un nouvel humanisme sur l'abolition généralisée de la mort prématurée, y compris pour cause de guerre ou de maladie

-

La maîtrise des mutations génétiques est une nouvelle réponse humaine à la mort

-

La tâche du 21è siècle est de généraliser la paix sur la base de la valeur infinie de la vie

-

La guerre est le meurtre des fils par les pères, et la paix le commandement des fils sur les pères

-

La globalisation universalise le droit à devenir sujet de droit : ce qui vaut pour la personne vaut pour l'enfant, l'objet, la chose et la nature dans son ensemble

-

Les pouvoirs doux (médias, science, judiciaire) tendent à prévaloir sur les pouvoirs durs (violence, Etat, classes)

-

La pacification du monde dépend d'un transfert de la violence subjective du prochain (envié) vers l'objet (désiré)

-

A partir du seul point stable de l'homme : son omnivalence, on peut construire un nouvel humanisme fondé sur la diversité des usages, langues, rites, outils, symboles et représentations

-

Depuis que l'humanité a les moyens pratiques de répondre à la question "Qu'est-ce que l'homme?", elle préfère laisser indéterminé le projet humaniste

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Serres
SerresHumanisme

AA.BBB

SerresParcours

HF.LHF

IH_SerresHumanisme

Rang = MH
Genre = -