Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Armando Benjoz - "Une jouissance trop pure", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 11 mars 2001

 

Une coupure traumatique (Andres Nagel, 1989) -

La pure musique est une voix, dissociée de toute singularité

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

- Armando : Pour moi la musique est une voix, c'est certain, mais ce n'est pas la voix de quelqu'un. C'est une voix sans attaches, une voix sans appartenance, une voix sans mots. Que lui importe?? Seul le premier son lui importe, celui qui nous fait parler. La musique nous dit qu'il pourrait y avoir quelqu'un, mais qu'en réalité il n'y a personne.

- Gert, murmurant : Quelqu'un ou quelque chose?

- Armando : Personne, je vous dis, personne! Pourquoi chercher quelqu'un? Pourquoi chercher quelque chose? Il n'y a rien derrière cette voix, rien d'autre que la voix! C'est ça qui vous fait de l'effet, cette voix détachée, vraie et indépendante. Il faut pas chercher plus loin. La voix est forte à elle seule, elle n'a pas à être soutenue. Elle parle en elle-même sans avoir rien à dire.

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Armando

U.BN.XFH

Rang = I
Genre = MK - NG