Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le havre des égarés                     Le havre des égarés
Sources (*) : Le don d'une sur - vie               Le don d'une sur - vie
Danel Qilen - "Le livre de celui qui n'avait pas de nom", Ed : Galgal, 2007-2016, Page créée le 13 août 2002

 

La bibliotheque de Pierrot (Aubrey Beardsley) -

 

On ne revient pas dans une terre maternelle, ce serait un inceste

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accder son texte

 

- Danel : Je sais que je n'ai pas le droit. Me stabiliser quelque part, m'installer, c'est interdit. Si je me laisse prendre à ça, si je me laisse balancer dans mon hamac, entre deux grands arbres, le regard vers les étoiles et le ventre bien plein, la sanction viendra, inéluctablement. Se sentir bien, vous comprenez ce que ça veut dire? Se sentir chez soi, évidemment chez soi! Eh bien ce sentiment-là m'est refusé. Tel est mon destin. Je ne connais pas ce genre de paix. Aucune terre n'est pour moi maternelle : elles sont toutes interdites. Je peux y construire ma vie, en admirer les beautés, désirer y rester jusqu'à ma mort, en un mot les habiter, mais je ne peux pas les considérer comme léguées par mes ancêtres, à moi personnellement, car la terre n'appartient à personne, la terre est cosmique, c'est un corps planétaire que se partagent les humains, tous les humains.

- Stéphane : On peut se demander s'il en reste, des terres maternelles. Et s'il n'y en avait plus? Et s'il n'y avait plus de terre-mère? Y as-tu réfléchi, Danel? Te crois-tu vraiment le seul concerné?

 

 

 

 

Source : Phrase dite par Gilles Bernheim, au Centre Edmond Fleg, le 24 février 2000, à propos d'un midrach réunissant Yithro (le beau-père de Moïse), le pharaon, Job et Bilaam, le prophète des Nations.

Le pharaon se demande s'il doit laisser partir le peuple d'Israël.

Job se tait.

Yithro dit : "Les libérer".

Bilaam dit : "Si tu les libères, ils reviendront et ça se retournera contre toi."

Mais Bilaam se trompe, car l'Egypte est la terre maternelle, et l'on ne revient pas vers la terre maternelle.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Danel
HavreEgarement

EM.LMM

VMVParcours

DL.LLK

U.BM.PDH

Rang = P
Genre = MR - IB