Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le "je", enjeu du divin                     Le "je", enjeu du divin
Sources (*) :              
Henri Atlan - "Les Etincelles de Hasard (tome 2 : Athéisme de l'Ecriture)", Ed : Seuil, 2003, p181

 

-

[L'enjeu des discours sur la divinité n'est pas l'existence de dieu, mais l'existence de la personne humaine singulière, le "je"]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Selon Henri Atlan, en pratique, chaque individu a son dieu personnel. Selon la tradition de pensée à laquelle il se rattache, il l'appelle Dieu ou autrement; mais dans toutes les langues, celui qui parle coincide avec sa propre conscience et se désigne comme la première personne du singulier - c'est-à-dire "je", le mot le plus universel pour dire Dieu. Comme Dieu, le "je" n'est localisable ni dans l'espace, ni dans le temps. Il s'évanouit comme un fantôme ou un néant dès qu'on essaie de le dénoter. Dès qu'on se voit dire "je", ou qu'on s'entend, la conscience est dédoublée : une perception de soi comme soi, et une perception de soi comme un autre.

Le verbe prier (lehitpalel), en hébreu, est réflexif. Il dit quelque chose comme "se prier". Ce Dieu que j'appelle "mon Dieu", que je pose en face de moi, n'est autre que la singularité de ma propre personne, un "Ani" ("je" en hébreu) qu'on retrouve dans l'expression biblique "Ani Yhvh", dont l'histoire est vécue comme si elle était arrivée à un autre. J'expérimente ce Dieu comme sujet agissant en moi, me créant et me façonnant, fixant mon destin. Le croyant dira "mon Dieu", le non-croyant le ressentira commme absurde, vide de sens - mais il s'agit de la même chose.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[L'expression biblique "Ani Yhvh" signifie que l'être en devenir, en-dehors duquel il n'y a rien (Yhvh), est le "Je singulier" (Ani), la personne]

-

En hébreu, le verbe prier (lehitpalel) est une forme réfléchie : un discours à soi-même comme s'il était un autre

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Atlan
DivinJe

AA.BBB

XC_DivinJe

Rang = VDivinite
Genre = -