Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Dieu, l'irrecevable question                     Dieu, l'irrecevable question
Sources (*) :              
Bertille Sapintza - "La Sibylle", Ed : Galgal, 2007-2011, Proposition créée le 25 mai 2000

 

Illusion d'optique, rapprochement -

Formulation de Bendito Sapintza commencée le 25 mai 2000.

J'entends par Dieu la chose signifiante, en tant que détachée de toute signification

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

J'ai pensé ajouter une proposition, qui porterait le numéro XXXVII, dans la Partie I de l'Ethique : J'entends par Dieu la chose signifiante, en tant que détachée de toute signification. Cette proposition ajouterait aux deux substances déjà repérées par Spinoza, la pensée et l’étendue, une troisième substance : le signifiant. Il en résulterait un attribut supplémentaire : le langage, et un mode supplémentaire : la voix. Pour intégrer cela dans le système de Spinoza, j'ajouterais une définition, un axiome et une proposition à la partie II de l'Ethique. La définition porterait le numéro VIII : J'entends par voix, un mode qui exprime d'une certaine façon déterminée l'essence de dieu, en tant qu'on la considère comme chose langagière. L'axiome porterait le numéro VI : Nous sentons et nous percevons la modalité vocale comme chose singulière. La proposition porterait le numéro LI : La voix est la puissance d'agir propre au langage.

 

 

- Henri : Tu te fabriques ton propre Spinoza sur mesure!

- Bendito : Je ne fais que le continuer, en utilisant des mots comme attribut ou dieu sur la base de ses définitions. Je cite : J’entends par attribut ce que l’entendement perçoit d’une substance comme son essence. Et aussi : Dieu est ce qui existe par la seule nécessité de sa nature. Reconnaître, comme Spinoza, que l’entendement humain perçoit Dieu par la pensée et par l’étendue n'empêche pas de supposer qu'il le perçoit aussi par le signifiant, une substance qui n’est, comme les autres, connaissable que par son attribut, le langage, et par la modalité qui nous est accessible, celle de la voix. Comme l’étendue ou la pensée, la voix possède une puissance d’agir virtuellement éternelle et infinie.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bertille
ProDieu

LS.UJJ

X.Dieu

Rang = XE
Genre = MK - NG