Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le beau et le sexuel                     Le beau et le sexuel
Sources (*) : L'art, supplémen               L'art, supplémen
Hubert Damisch - "Le Jugement de Pâris, Iconologie analytique I", Ed : Flammarion, 1992, p35

 

-

Hubert Damisch

[En affirmant le privilège de la pulsion scopique, la beauté met la pulsion sexuelle au service de la civilisation]

Hubert Damisch
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Freud, dans Malaise dans la civilisation, affirme qu'il n'a pas grand-chose à dire sur la beauté. Mais ses développements, dans ce texte et dans d'autres, pourraient bien contredire cette assertion. L'être humain, dit-il, doit renoncer à satisfaire ses pulsions. Dans la liste qu'il dresse des substituts possibles (l'art, la religion, l'amour, la drogue, la folie), la beauté occupe une position particulière, car elle seule est en rapport direct avec les organes sexuels; elle seule a directement partie liée avec l'inconscient.

L'hypothèse de Freud, c'est que la beauté a émergé chez l'homme en même temps que la station verticale. La dissimulation des organes génitaux a conduit à une inhibition partielle des pulsions sexuelles. Le but n'était plus exclusivement l'accouplement, mais l'objet dans son ensemble. Avec la pudeur, il y a eu déplacement de l'intérêt pour les organes génitaux vers des traits secondaires, considérés dès lors comme "beaux". L'oeil s'est partiellement mis au service du sexe, tout en préservant son deuxième maître : le moi. Ainsi la beauté reste-t-elle toujours ambiguë. Comme elle est liée originairement à la nudité, il y a toujours en elle et malgré tous les déplacements (du corps, de l'objet, du but de la pulsion) une part d'indécence. Derrière le beau, se dissimulent le dégoût et l'horreur, et le regard, tout en restant au service du principe de réalité, assure le passage de l'excitation au désir.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Sur la beauté, il semble que Freud n'aie pas grand-chose à dire - à moins que ce mutisme ne soit qu'une ruse pour dire que la civilisation ne saurait s'en passer

-

Le passage de l'homme à la station verticale, qui a rendu visibles les organes génitaux, est à l'origine de la beauté, de la pudeur, de la culture - et aussi de la prééminence de la vision

-

Le concept du "beau" désigne à l'origine ce qui est sexuellement stimulant : ces parties génitales, que paradoxalement on ne peut jamais trouver belles

-

Il faut dissocier l'art, qui travaille à réconcilier les principes de plaisir et de réalité, de la jouissance esthétique (beauté), qui a partie liée avec l'inconscient

-

[La beauté résulte d'une série de déplacements : organes sexuels, jouissance et dégoût vers visage, discours, forme et supplément]

-

La beauté dérive de la sensibilité sexuelle; elle est le modèle exemplaire d'une "pulsion inhibée quant au but"

-

Dans ce qu'elle a de plus élevé, l'émotion esthétique fait écho à la surestimation de l'objet sexuel en tant que but du désir

-

L'oeil sert deux maîtres à la fois : les pulsions du moi et les pulsions sexuelles

-

La beauté en art est de l'ordre du supplément

-

Pour comparer la beauté des déesses, il fallait que Pâris les voie nues - car la beauté est originairement liée au champ du visible

-

Le regard est une structure propre à l'être humain, qui assure le passage de l'excitation au désir

-

Montrer la beauté féminine, c'est suppléer à ce qui ne se montre pas : les organes génitaux de la femme

-

La beauté, qui a partie liée avec le corps et la différence des sexes, est toujours, quelque part, nécessairement indécente

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Damisch
BeauteSexe

AA.BBB

ArtSupplement

HE.LHE

DamischCheminements

EG.LEG

FM_BeauteSexe

Rang = PBeau
Genre = -