Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le juste, un axiome                     Le juste, un axiome
Sources (*) :              
Ernest Egakis - "Le démon du juste", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 25 septembre 1999

 

Femme agenouillee -

La fonction de la voix est d'abord d'appeler la justice

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

logo

 

- Ernest : Pourquoi l'enfant parle-t-il? Pour appeler. Il ne demande pas la permission. Il estime avoir droit à son quota d'attention. Il y a des choses comme ça, qui sont acquises, depuis le début et avant même le début. Il en est ainsi de la justice : elle ne se discute pas. "C'est pas juste!" crie l'enfant. Parole spontanée, expression du coeur. C'est à ça que ça sert, une voix.

---

- Guideon : A quoi originellement sert la voix? A appeler. A appeler quoi? La justice. C'est ce que dit Isaïe dans un passage cité pendant la cérémonie de Yom Kippour : "Voici le jeûne que j'aime, c'est de rompre les rênes de l'injustice, de dénouer les liens de tous les jougs, de renvoyer libres ceux qu'on opprime". Or, qu'est-ce qu'un jeûne? Un appel de la voix. "Vous ne jeûnez point à l'heure présente pour que votre voix soit entendue là-haut" reproche-t-il (ce qui montre qu'a contrario, c'est ainsi que c'est vécu). Jeûner serait laisser libres les voix pour l'appel.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ernest
RepJuste

VO.IXA

U.HL.VED

Rang = K
Genre = MK - NG