Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur l'artCri                     Sur l'artCri
Sources (*) :              
Karen Deryiceu - "Ça hurle dans l'art!", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 25 janvier 1997

 

Meduse (Carlos Schwabe, 1895) -

Artistes de l'artCri

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Symbolisme.

- Edvard Munch. A la jonction avec l'expressionnisme, il a véritablement la voie. Il y a son célèbre tableau qui s’appelle “le cri”, mais aussi “l’angoisse”, “la voix”, etc...

 

Dadaisme.

- Raoul Haussmann. Qui a organisé son oeuvre, du début à la fin, autour de la voix? C’est lui, le pionner verbi-voco-visuel de l’espace vocal.

- Kurt Schwitters. L’oeuvre de Kurt Schwitters serait à jeter directement au panier s’il n’y avait eu, préalablement, cet objet surprenant qu’est la Ursonate. Or, qui a inspiré la Ursonate? C’est Raoul Haussmann.

 

Futurisme.

Futurisme italien.

- Francesco Cangiullo.

- Carlo Carra.

- Filippo Marinetti.

Futurisme russe.

Autour de Khlebnikov.

 

Expressionnisme.

- Vincent Van Gogh.

- Oscar Kokoschka.

- Haïm Soutine.

- Arnold Schoenberg (en peinture, on peut le mettre sous cette rubrique).

 

Le surréalisme et ses descendants.

- Victor Brauner.

- René Magritte.

 

Les peintres du cri.

- Francis Bacon.

- Basquiat. Basquiat a fait beaucoup de tableaux, mais pas un seul n'est sans un cri. Toute son oeuvre est un cri, c'est comme le cri s'inscrivait sur un tableau.

 

Le pop’art exprime naturellement les tendances de son époque.

- Allen Jones.

- Tom Wesselman.

 

La Nouvelle Figuration est un courant devenu très vaste.

- Vladimir Velickovic est un des peintres les plus purs de l’artCri. Il participe aussi de l’artCata.

- Piotr Szurek, un jeune dessinateur polonais que j’ai vu exposé à la galerie Koralewski (près du Centre Pompidou) le 12 octobre 1996. Ce sont des autoportraits. Il y en a beaucoup qui crient, comme si le dessinateur avait voulu se représenter lui-même criant.

 

Cobra. Mais Cobra relève plus de l’artChute.

- Karel Appel. On le situerait volontiers entre l'artCri et l'espace vocal. Son espace est violent, bouleversé, et son cri réparti en vagues sur toute la surface.

- Jorn (initiateur du groupe Cobra). Certaines peintures comme "Defeat of the Invincible" de 1969, mais pas ses collages.

 

Arts de la perturbation.

Tout ce qui rapproche l’art de l’acte, ou substitue à l’art un acte, peut rentrer dans cette catégorie. Beaucoup de performances peuvent être considérées comme des cris.

 

Autres peintres actuels.

- Jean-Michel Alberola et ses bouches silencieuses, ses bouches séparées de la parole souvent inscrite sous forme de mots.

- Baselitz. A la jonction de l’artCri et de l’artChute.

- Francesco Clemente. J'aurais du mal à expliquer ce qui fait de son art un art vocal. Peut-être que les bouches sont en proportion plus grandes que le reste du corps. Ou bien certains objets, comme dans "two" (bille collée sur une langue) semblent servir de médiation entre deux personnes. Les bouches semblent s'avancer devant la surface du tableau.

- Jose de Guimaraes. Bouches rouges, quasi-sanglantes, dans de vastes tableaux colorés. Bandes qui passent d'une bouche à l'autre. Thème repris sur des tableaux plus petits qui pourraient ressembler à Brauner.

- Peter Klasen. Il semble porté vers les bouches à la façon de Wesselman, avec une esthétique à la David Salle.

- Franck Moor.

- Mimmo Paladino. La plupart de ses peintures évoquent le cri. C'est explicite pour une pièce provocatrice : un piano doté d'une fauche (la mort) et d'un personnage au cri angoissant strié de barres. Il faut que je me renseigne sur lui.

- Jean-Pierre Pincemin. L'artCri est fait par la combinaison des rangées de dents et d'un certain "centrage". Une bouche lavée de points centraux, c'est de l'artCri. Ça creuse, ça vibre, ça décale, ça s'extrait.

- Paul Rebeyrolle.

- Julian Schnabel. "Untitled", de 1966. Bouche noire dans visage ravagé de rouge et de vert vernis.

- Andres Serrano. "The Morgue, Jane Doe killed by police" (1990). Photo cibachrome d'un cadavre. Visage mort, les yeux enfoncés (comme retirés), la chair encore douloureuse. Un cadavre peut-il hurler?

L'artCri (en un seul mot, avec une majuscule au milieu du mot) est un courant de peinture qui n’a jamais été désigné comme tel car il ne correspond à aucune école, aucune région géographique, aucun style particulier, et pas même à une filiation quelconque. Que Laocoon ait ou non poussé un cri (ce qu'on peut toujours discuter), l'artCri existe depuis longtemps. La preuve, c'est que Lessing l'a combattu. Dans les temps modernes, ses fondateurs sont Goya et Munch, et l'un de ses plus grands génies est Francis Bacon. Parmi ses militants les plus brillants, citons Victor Brauner, Vladimir Velickovic, Paul Rebeyrolle.

Qu'y a-t-il de commun entre ces artistes? On serait tenté de les rattacher aux figures du pathos ou de la lamentation, mais il suffit de voir la liste des noms pour se rendre compte que ça n'est pas ça.

 

 

Carlos Schwabe (Méduse, 1895).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Karen
ArtCri

WH.KJJ

W.artCri

Rang = P
Genre = MR - IB