Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, femme, différence sexuelle                     Derrida, femme, différence sexuelle
Sources (*) : Derrida, la parole               Derrida, la parole
Jacques Derrida - "Fourmis", Ed : des Femmes, 1994, pp72-3

 

Le tien et le mien (R. F. Williams, 2007) -

Derrida, fable, récit

Tout récit fabuleux raconte la différence sexuelle / Il n'y a pas de parole qui ne traduise quelque chose comme cette fabuleuse différence sexuelle

Derrida, fable, récit
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

"Je ne suis pas en train d'écrire une nouvelle fable sur la cigale et le fourmi, ni de suggérer que la différence sexuelle se lit comme une fable, comme si c'était une fable. Si je disais : "La différence sexuelle est une fable", la copule "est" permettrait de retourner la proposition : fable, donc toute fable, est la différence sexuelle, ce qui peut s'entendre en de multiples sens. On peut dire que tout récit fabuleux raconte, met en scène, enseigne ou donne à interpréter la différence sexuelle; ou encore que "fable", à savoir la parole ou la parabole, est toute la différence sexuelle. La différence sexuelle serait, s'il y en avait, fabuleuse. Il n'y aurait pas de parole, de mot, de dire qui ne dise et ne soit ou n'instaure ou ne traduise quelque chose comme la différence sexuelle, cette fabuleuse différence sexuelle. Et qu'il n'y aurait pas de différence sexuelle qui ne passe par la parole, donc par le mot de fable".

Comment traduire la différence sexuelle? Il y a en elle de l'intraduisible, de l'indéchiffrable, de l'illisible, du secret. Bien qu'elle soit infiniment familière, on ne peut la lire ou l'interpréter que comme une fable, on ne peut en témoigner qu'en racontant une histoire ou un rêve. Elle passe ainsi, comme un mot de passe ou comme un simple mot, par exemple "fourmi". Les fourmis, ça fourmille. Peut-on identifier le sexe d'une fourmi? On peut toujours en parler, le mettre en scène, en dire quelque chose - on ne peut y toucher qu'en passant par la parole.

 

 

HYPOTHESE DE JACQUES DERRIDA : Il ne peut pas y avoir de différence sexuelle sans trace. Pour tout vivant, la différence sexuelle commence par l'interprétation, le déchiffrement des traces. Dès que les mots se mettent de la partie, dès qu'ils fourmillent, il y a des traces à lire. Ce sont des traces invisibles, problématiques, des traces de passage, non assurées. L'oeuvre derridienne témoigne, fabuleusement, de ces traces - qu'on ne peut pas prouver.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaFemme

DK.LKK

DerridaParole

OD.LOD

DerridaFable

HF.LHF

TDifferenceSexuelle

Rang = MDifferenceSFable
Genre = MK - NG