Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
L'œuvrance des réseaux                     L'œuvrance des réseaux
Sources (*) : Inoculer, prémunir, désactiver               Inoculer, prémunir, désactiver
Ouzza Kelin - "Les récits idviens", Ed : Guilgal, 1988-2016, Page créée le 28 janvier 2005 Les récits danéliens

[L'œuvrance des réseaux]

Les récits danéliens
   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accťder ŗ son texte

 

- Ouzza : Les Orloviens ne s'étaient jamais organisés. Ils n'avaient jamais envisagé de mettre en place aucune procédure pour quelque décision que ce soit, tout simplement parce qu'ils n'avaient pas eu à en prendre - après tout, malgré son surnom, le Cercle n'était pas une communauté, il n'avait aucune raison de s'unifier ni de se défendre, de se protéger ni de se prononcer en tant que groupe. Sur le plan pratique, Bendito s'occupait de tout, et pour ce qui concerne les controverses orloviennes, on ne voit pas à quoi aurait pu servir une prise de décision. D'ailleurs lorsque le problème s'est posé, il n'est pas venu de l'extérieur mais de l'intérieur. John Fergusson était jusque-là plutôt connu pour ses frasques à la Sacha Baron Cohen, avec sa bande du buveurs de bière Dick, Steph et Leo. Tous les quatre se faisaient passer pour des Irlandais qui se seraient retrouvés à Paris pour fêter dignement le nième anniversaire du jeudi 16 juin, date à laquelle James Joyce a situé son récit, Ulysse. En réalité aucun des quatre n'était Irlandais d'Irlande, mais tous les quatre étaient un peu geeks sur les bords. Puisque Joyce avait publié son livre à Paris en 1922, ils pouvaient bien prendre Paris pour point de départ de leurs blagues qu'ils signaient Anonymous, comme tout le monde. Tout le monde ne trouvait pas ça drôle - d'ailleurs nombreux étaient ceux qui ne connaissaient ni Ulysse, ni Joyce.

- Valentin : Ce qui est moins anecdotique et surtout n'avait jamais été, en aucune façon, calculé, c'est que cette histoire ait pu converger avec les trois figures de la pensée réticulaire orlovienne [André, Ingfrid, Alain, un autre trio que Valentin aurait peut-être préféré laisser anonyme, mais que j'ai choisi de nommer (note du scripteur)].

- Mariette : Et James, ne l'oublie pas! Il aura aussi fallu, pour que ça réussisse, que soit mis en oeuvre (je ne trouve pas d'autre mot) son principe.

- Ouzza : Bon, revenons au récit, même s'il est anecdotique. On peut dire que l'"initiatrice" du projet fut Aleth Eljinek. Mais que signifie ici le mot "initiatrice"? Dans quelle mesure cette "initiation" a été volontaire, calculée, ou le simple produit des circonstances? Ce qui est sûr, c'est les Irlandais ont accueilli ses premières annonces sur un mode rigolard. Ils n'avaient jamais envisagé, ni de près ni de loin, la possibilité de créer ce qu'on appelle un réseau social, sous quelque forme que ce soit. Et quand Aleth annonça : "Tiens, je me demande si on pourrait pas...", ils le tournèrent en dérision. "A quoi pourrait bien ressembler un Web Orlovial? Il faudrait un fil d'actualité aussi emmêlé qu'un cocon de ver à soie" - telle fut la première réaction de John qui lança les autres dans la même veine. Mais pendant ce temps, Aleth était allée chercher Yuchuan, qui était supposée détenir une certaine expertise dans ce domaine, en lui posant la question : est-ce qu'un réseau peut rester, indéfiniment, public, ouvert, indéterminé et inachevé? Il le peut, sans doute, virtuellement, avait répondu Yuchuan, pensant à Harald. Un certain frayage était engagé.

- Valentin : Personne ne prit conscience, sur le moment, de la signification des mots utilisés par Aleth. Personne n'imagina non plus que quelque chose comme FaceDiss pouvait en sortir. Il arrive qu'une simple phrase change imperceptiblement le sens des mots, et entraîne avec elle toute la langue.

- Jacques : Il y va de ce genre de mise en route comme de la politique. Si tu lances un mouvement, tu risques d'échouter. Mais un bon buzz est plus efficace qu'une mauvaise propagande. Si FaceDiss est parti tout seul, c'est parce qu'il répondait à autre chose qu'à la demande de ses inventeurs.

--------------

Propositions

--------------

-

Un réseau sans règles de fonctionnement, ni bord, ni nom, un réseau sans réseau

-

[Le réseau orlovien répond à ce qu'on peut exiger de toute oeuvre : rester ouverte et inachevée]

-

L'époque à venir est celle d'une pensée qui, par son ouverture, ne veuille rien dire et rende l'écriture possible à partir de rien

-

C'est désormais seulement à partir du réseau que le hors-réseau peut se faire et se concevoir

-

Il n'y a pas de hors-loft

-

[Tous les codes, même numériques, fabriquent de la loi]

-

[Internet est le lieu d'un événement dans le langage]

-

[L'Internet ouvre un monde où l'espace de dissémination est le modèle et le paradigme de tout espace]

-

[Il faut, en écrivant, laisser venir les pensées inouïes portées par les réseaux et se protéger contre leurs effets maléfiques]

-

[L'Internet ne pense pas, mais fait penser]

-

[L'hypertexte est un livre indéfiniment ouvert]

-

[Notre tâche, c'est de ne pas laisser s'encrypter l'Internet]

-

[Internet inaugure un nouveau régime de subjectivité où tous les sujets sont égaux, car orphelins]

-

[Dans les mondes numériques, le virtuel tient en réserve des suppléments imprévisibles]

-

[L'art est politique sans le vouloir; dès qu'il se veut politique, il ne produit que de la propagande]

-

Ni l'informatique, ni l'Internet, ni les réseaux [ni même tout le savoir hypertextuel du monde] JAMAIS n'aboliront le hasard

-

[Lilith est poison et remède, elle est porteuse des menaces contre lesquelles elle protège]

- Bendito : Pour la première fois peut-être, je n'étais qu'un spectateur. Je n'ai participé à rien, à peine donné mon avis, je n'ai pu que constater. Il fallait bien que les innovations digitales fassent irruption aussi chez nous. Nos experts en internetologie se sont retrouvés dans une situation ambiguë : d'une part, ils étaient débordés par l'événement, mais d'autre part, c'étaient leurs propres hypothèses qui les débordaient. Ils se sont trouvés, eux aussi, spectateurs devant la typologie inconnue des œuvrances qui, spontanément semble-t-il, se nouaient dans FaceDiss. Tout ce qui avait été élaboré autour de cette thématique se trouvait relancé. Mais le plus déstabilisant a été l'intervention d'Aleth. Il n'y a pas, dit-on, de réseau sans pornographie. C'est probablement elle, la pornographie, qui a commencé à envahir ce réseau comme elle envahi les autres. Mais le détournement opéré par Aleth est vraiment stupéfiant. La présence massive du sexe a été métamorphosée, ce qui a attiré un public toujours plus vaste, toujours supplémentaire, filles, garçons et LGBT. Je suppose qu'on ne pourra jamais distinguer le principal facteur dans ce processus, mais je crois qu'à partir du Cercle, il s'est produit quelque chose comme une vaccination générale. Une vaccination générale contre quoi? Et dans quelle mesure cette protection s'est-elle retournée en son contraire? Dans quelle mesure a-t-elle encore aggravé le danger? C'est ce qui reste à établir. Ce qui est prouvé par cette aventure, c'est que la fécondation, l'immunisation et la neutralisation marchent ensemble.

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ouzza
OLETParcours

AA.BBB

RECEGParcours

JD.LOA

LEODOParcours

GD.HHL

ZY_OLETParcours

Rang = ZZ_BIB_Kelin_Ouzza_LEDL
Genre = -