Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Les récits danéliens                     Les récits danéliens
Sources (*) : Danel, amours et sensualités               Danel, amours et sensualités  
Ouzza Kelin - "Ouarda l'étrangère", Ed : Galgal, 1988-2012, Page créée le 11 juillet 1992

Danel croise Liliane, déjà porteuse et pas encore mère

   
   
   
                 
                       

Il faisait beau. Les gamins vociféraient en ouzbek dans la queue immense des Pirates des Caraïbes. Danel Qilen ne les surveillait pas. Il ne tentait ni de les raisonner ni de les faire taire. Après tout, ces enfants sont des petits dieux, ils ont tous les droits, ils sont les invités du grand Walt Disney qui ne traite pas ses hôtes à la légère. Et quelle influence peut-il exercer, lui Danel Qilen, sur des petites bêtes sauvages? Malgré la foule et les attroupements, une aveugle sérénité se dégageait des arcades. Pour un peu, le juif se serait cru partie de ce monde, il se serait pris pour un cast member comme un autre ou lui-même pour un visiteur, ce qu'il était finalement bien plus que tous les autres, visiteur du monde.

Elle le prit par derrière et se colla à sa hanche. Dans un premier geste Qilen réagit vigoureusement : il ne savait pas que c'était une femme, il ignorait que c'était elle. Mais elle était là, bien là, elle-même accompagnée d'enfants, le ventre proéminent. Bien qu'il ne l'ait rencontrée qu'une fois, une seule, dans la pénombre d'un salon et le brouhaha de disques anonymes, Qilen la reconnut instantanément et sut que ce serait elle et qu'il n'y pourrait rien. Ils avançaient chacun dans leur sens, chacun dans sa chicane. A chaque croisement elle serrait contre lui son ventre, à chaque croisement il la recevait plus volontiers, faisait plus volontiers durer le contact et s'enhardissait plus. Elle méritait toujours son surnom, la fadasse. Sa peau plus rose que jaune et ses lèvres blafardes et ses paupières lividement bleutées la désignaient plus que jamais, et son ventre.

Danel Qilen s'en rappelait parfaitement. C'était à cause de l'ennui et pour caresser ses seins. Ils devaient tous deux se donner une contenance. Ils s'étaient retrouvés dans la salle de bains, chez Armando, n'avaient pas fait l'amour à proprement parler mais baisé agréablement, sans plaisir excessif. A chaque passage elle fait sentir son ventre bombé, il a compris, inutile d'en dire plus.

 

 

Ce jour-là, Danel et Liliane ne firent ensemble qu'un bref parcours. Ils étaient comme un couple avec une multitude d'enfants, ses ouzbeks à lui et ses neveux à elle, occupant toute une barque. Ils ne parlèrent pas. La barque était comme une gondole, ils se seraient laissés conduire enlacés dans des canaux vénitiens. Elle aurait collé sa main d'homme sur son ventre de femme, il aurait accepté ce contact comme une promesse. A la sortie des Pirates, ils se seraient donné rendez-vous le soir même à minuit devant l'église Saint-Germain des Prés comme s'il fallait que ce fut en-dehors, comme s'il était nécessaire que cette histoire-là se poursuivit à l'extérieur d'Eurodisneyland, ailleurs, dans le vrai Paris.

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

LEDL
LEODOParcours

NN.LDH

PADParcours

LE.LLK

ZY_NN.LDH

Rang = R
Genre = Recit -