Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La transmission est incontrôlable                     La transmission est incontrôlable
Sources (*) :              
Malavika Jibreel - "La transmigration des signes", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 28 janvier 1999

 

Respir (F. Cle mente, 1984) -

A partir de notes prises à un cours du rabbin Bernheim le 28 janvier 1999.

L'homme transmet ce qu'il a reçu, comme il expire après avoir inspiré

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

- M. : La respiration n'est pas qu'un rythme. Elle est le passage répété de la mort à la vie. De même que chaque expiration précède une inspiration, chaque mort est suivie par une naissance.

- Mj. : Pourquoi pas l'inverse, de la vie à la mort?

- M. : Le vivant est le gardien de ce qu'il a reçu.

- G. : Oui, l'homme transmet. Mais ce qu'il transmet n'est pas toujours ce qu'il a reçu.

- M. : Ce qu'il expire non plus n'est pas ce qu'il a inspiré! S'il n'y avait pas transformation entre l'un et l'autre, il serait inutile de respirer.

- G. : Ce qui l'a inspiré n'est pas non plus ce qu'il a inspiré...

- M. : Dans chaque transmission, quelque chose disparaît. Mais l'essentiel n'est pas ce qui meurt, l'essentiel est la migration. S'il y a passage, il y a continuité.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Malavika
ProTradition

DC.KQQ

VTransmission

Rang = N
Genre = MK - NG