Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Musique, plaisir religieux                     Musique, plaisir religieux
Sources (*) : Rien qu'une trace, au point d'arrêt               Rien qu'une trace, au point d'arrêt

 

L'impossible concert (Claude Weis buch, 1985) -

Sur l'artCri

Dans la dilution générale, même la musique perd ses appuis sous les doigts stupéfaits du musicien

Sur l'artCri
   
   
   
                 
                       

 

Un musicien est surpris en plein jeu par un phénomène étrange : la disparition de son instrument. Il est stupéfait et pousse un cri. Une tempête semble entraîner ses vêtements, son visage et même ses doigts. L’instrument s’est échappé de l’image, mais la partition, quoique dépourvue d’appuis, reste étrangement immobile, narquoise et indifférente. Le regard du violoniste tente désespérément de s’appuyer sur elle, mais cette tentative est vouée à l’échec. L’unique surface encore à peu près stable dans la dilution générale possède la capacité nouvelle, inattendue, de jouer son propre jeu, de vivre de sa propre inscription sur la feuille. Il semble que ce soit elle qui nargue l’homme et non plus l’homme qui l’utilise comme instrument. Où se trouve le point central de la toile? Quelque part entre la bouche du musicien et notre oreille, c’est-à-dire réellement en-dehors de la toile.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Images
ProMusique

GB.KLL

CabPoint

GM.PMM

ArtCri

RU.OLL

zi.1985.Weisbuch.Claude

Rang = YAngoisse
Genre = MJ - NA