Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, la voix                     Derrida, la voix
Sources (*) : Derrida, la langue               Derrida, la langue
Jacques Derrida - "Spectres de Marx", Ed : Galilée, 1993, p30

 

A partir des prieres du matin (Daniel Hey man, 2008) -

Le spectral de Derrida

On ne peut s'adresser au spectre qu'en le nommant, par la voix, dans la singularité d'un lieu de parole ou d'un lien de filiation

Le spectral de Derrida
   
   
   
Derrida, singularités Derrida, singularités
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Il y a en philosophie des lignées, des générations successives. Comme l'écrit Valéry : Kant qui genuit Hegel qui genuit Marx (etc...). Comment passe-t-on de l'un à l'autre? Un simple spectateur, un observateur, un savant ou un intellectuel, qui regarderait le spectre de l'extérieur, ne pourrait pas entrer dans cette transmission. Il faut pour cela parler au spectre, s'entretenir avec lui, ce qui n'est pas facile car le spectre ne s'adresse pas à n'importe qui. On ne le fait pas parler, on ne le laisse pas parler autrement qu'en le désignant par son nom ou ce qui en tient lieu (par exemple, pour Hamlet, le crâne qu'il trouve dans la tombe, écrit par Shakespeare avec une majuscule, Scull). Il faut marquer, par la voix vivante, le nom du spectre. En tant que tel, un savant en est incapable - car il n'est pas ici question d'un réel ou d'un être effectif. Objectivement, le spectre n'existe pas, ce n'est qu'une fiction, une illusion, une mystification. On ne peut entendre sa voix, s'y livrer, l'apostropher, que par l'expérience d'une filiation.

Image : un ancien prisonnier irakien qui raconte les tortures qu'il a subies.

 

 

Ambiguë est la voix derridienne. Ce n'est pas la voix actuelle, vivante, audible; ce n'est pas non plus une voix hallucinée (celui qui l'entend n'est pas fou); ce n'est pas non plus une trace (elle est sensible); c'est une voix entre-deux, ni morte ni vive, qui affirme, qui fait circuler la parole et qui fabrique de la différence : une voix spectrale.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaVoix

MG.IJJ

DerridaLangue

NO.MIN

DerridaSpectre

DG.LGD

DerridaSingul

HM.LHH

UGenerations

Rang = VGenerationsSpectre
Genre = MK - NG