Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, Marx                     Derrida, Marx
Sources (*) : Derrida, l'héritage               Derrida, l'héritage
Jacques Derrida - "Spectres de Marx", Ed : Galilée, 1993, Pages 36, 40, 41

 

- -

Derrida, la voix

Karl Marx exige que tu hérites de lui, mais ses voix sont hétérogènes : il y a plus d'un Marx entre lesquels choisir

Derrida, la voix
   
   
   
               
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

A l'égard de Marx, Jacques Derrida énonce un parti-pris : Il y en a plus d'un, il doit y en avoir plus d'un. Il ne se contente pas d'un seul Marx, que ce soit le Marx du marxisme (celui de la doctrine ou du dogme) ou un autre. Il lui en faut plusieurs. Dans sa formulation, c'est sur le il doit qu'on doit insister. Il doit y avoir plus d'un Marx parce que c'est ainsi que nous devons le lire, nous aujourd'hui, pour qu'il ait un avenir (voire plusieurs, tous aussi imprévisibles les uns ques les autres). On présume l'unité d'un héritage, mais dès lors qu'on l'accepte, on filtre nécessairement. Je ne peux être fidèle à Marx que s'il n'y a pas qu'une seule voix en lui [celle du "marxisme" ou une autre], si j'ai la possibilité d'interpréter ce qu'il me lègue. C'est à moi de découvrir les voix disparates que je choisirai de garder en mémoire, c'est à moi de réaffirmer son nom propre - qui est toujours à venir.

Cela ne vaut pas que pour Marx. Si le spectre est ce dont on hérite, il y en a toujours plus d'un, il doit y en avoir plus d'un (sans quoi nous serions déterminés, programmés, presque morts). Un héritage est toujours hétérogène. Il est marqué par la différence. Il ne se rassemble jamais. Il faut choisir, filtrer, critiquer.

 

 

Un héritage n'est jamais transparent. Un secret l'habite - qui ne se révélera pas. "Choisis et décide de ce dont tu hérites" dit Jacques Derrida. Il y a une injonction à hériter, tu n'y échappes pas, mais ta responsabilité, c'est de transformer l'héritage que tu choisis. C'est à toi de t'expliquer avec les spectres, en sachant que tu ne les épuiseras jamais.

Le spectre perturbe la fonction du temps. Il se donne comme venant du passé, mais on n'hérite ni du passé ni du présent, on hérite à partir de l'avenir ouvert par cet héritage. Jurer devant un fantôme, comme l'a fait Hamlet, c'est supposer un temps désarticulé, disjoint. On ne peut penser un héritage disparate que dans un temps lui-même disjoint, anachronique.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaMarx

HC.JKK

DerridaHeritage

TD.TGF

DerridaVoix

MM.KLL

VMarxHeritage

Rang = QMarxHeritage
Genre = MK - NG