Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur l'artCri                     Sur l'artCri
Sources (*) : Rien qu'une trace, au point d'arrêt               Rien qu'une trace, au point d'arrêt
Karen Deryiceu - "Ça hurle dans l'art!", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 14 mai 2006

 

Lady Banquo (Tony Scherman, 1995) -

Peinture à la cire sur toile, 76 x 61 cm.

Montrer la voix comme telle

Par un cri de femme commence l'univers!

Montrer la voix comme telle
   
   
   
La collection de Karen La collection de Karen
Ils se rencontrent               Ils se rencontrent    
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

logo

 

- K. : Je devais découvrir ce tableau ce jour-là, et pas un autre jour. Il était la synthèse de tout ce que j'avais cherché jusqu'alors, de tout ce que j'avais accumulé dans mon coin. Et voilà que je le rencontre le jour même où je croise le seul homme avec lequel il m'était possible d'en parler. Mais pourquoi ce tableau m'a-t-il si vivement impressionné? Elle ferme les yeux, toute entière concentrée dans ce cri qui jaillit de manière incontrôlable. C'est une femme encore jeune, belle, au visage plutôt lisse, bien que la chair se devine sous les coulures de cire. Elle est digne, majestueuse. Ne nous référons ni au Macbeth de Shakespeare ni au personnage de Lady Banquo découvrant la mort de son mari. Ignorons le fait qu'elle ignore encore que son fils est vivant. Observons la peinture, seulement la peinture. De sa bouche grande ouverte, aucun bruit ne sort. C'est ce silence qui nous touche, cette émission vocale inaudible qui traverse le vaste monde dont elle est soudain devenue le coeur. Elle ne permet à personne d'entrer dans son univers, encore moins à nous, spectateurs passifs.

 

 

- E. : Cette femme, dans le cours de sa vie, est au commencement. Sa présence incarne un univers, sa gorge exhale un monde, sa voix est transformée en puissance tellurique. A elle seule, elle est la source, la substance et l’insubstantiel, elle est l’éther et le vide qui s’en retire, elle est la cause du partage primordial qui nous permet d’exister...

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Scherman
ArtCri

CA.KLL

CabPoint

MT.KLL

IVocalVoixCommeTelle

TA.IKL

CDKParcours

BL.QDA

CDKRencontre1

BL.QDA

zi.1995.Scherman.Tony

Rang = YM
Genre = MK - NG