Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Impossibilité de l'oeuvre                     Impossibilité de l'oeuvre
Sources (*) :              
Anaximandre, "Fragments", Ed : Les Présocratiques, Ed de la Pléïade, Gallimard, 1988, p27

 

Le retour des choses (Laurent Cordelier, 2012) -

Les choses retournent d'où elles viennent par nécessité, car elles se rendent mutuellement justice et réparent leurs injustices selon l'ordre du temps

   
   
   
                 
                       

logo

 

Cette phrase est attribuée au philosophe grec Anaximandre, qui aurait vécu vers 650 - 600 avant JC. La Pléïade en donne une traduction à partir des propos rapportés par Simplicius. Voici le texte complet : "Anaximandre a dit que l'Illimité est le principe des choses qui sont (...) Ce dont la génération procède pour les choses qui sont, est aussi ce vers quoi elles retournent sous l'effet de la corruption, selon la nécessité; car elles se rendent mutuellement justice et réparent leurs injustices selon l'ordre du temps".

Ce texte est commenté par Heidegger in "La Parole d'Anaximandre". De sa traduction allemande, on a déduit la traduction suivante (Chemins qui ne mènent nulle part, p387) : "D'où les choses ont leur naissance, vers là aussi elles doivent sombrer en perdition, selon la nécessité; car elles doivent expier et être jugées pour leur injustice, selon l'ordre du temps".

Jacques Derrida commente ce texte avec celui de Heidegger in "Spectres de Marx", pp49-57. Il propose de penser la justice dans l'ordre du disjoint, de l'excès plutôt que de l'harmonie, comme le fait selon lui Heidegger.

 

 

Il y a une telle distance culturelle entre nous et Anaximandre que nous ne pouvons que très difficilement avoir une appréhension intuitive et directe du texte. On a l'impression qu'il y a la notion d'un cycle : partant d'un ordre juste, les choses y retournent après un temps de déséquilibre appelé en grec adikia : injustice ou désordre, désarrimage, disjointure... Il faut un moment où le temps sort de ses gongs (pour reprendre l'"out of joint" d'Hamlet cité par Derrida) pour que la notion d'une justice venue de très loin, d'un point d'origine, s'impose comme par nécessité. Alors la justice est rendue, c'est un don et non pas un châtiment.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

PrŽSocratiques
ProNecessite

BR.ETT

UReparationChoses

Rang = MRetourChoses
Genre = DET - DET