Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'écriture transmet la loi                     L'écriture transmet la loi
Sources (*) :              

 

Parole et ecriture (Shutong Quo, 2012) -

Paul Mathias, "L'instant du même, note sur la transmission", in Cahiers Philosophiques n°86 (mars 2001)

Dans les messages réticulaires, parole et écriture se confondent

   
   
   
                 
                       

 

Il y a un style particulier de l'écriture des réseaux. Il est à la fois parole (au sens de conversation) avec sa plasticité, sa volatilité, sa fluidité, et écriture, c'est-à-dire texte. Cette parole déploie sa mobilité, son immatérialité, malgré le poids technique des réseaux. L'incertitude y est courante, la pensée y est sinueuse. Le foisonnement et la juxtaposition y sont aisés. Mais cette parole s'inscrit dans les réseaux. Comme tout texte, elle peut y produire des effets inconnus, elle se déploie dans le temps et l'espace au-delà de l'intention de celui qui l'a émise.

Ce statut de dit-écrit détermine des discours spécifiquement réticulaires : coïncidences aléatoires, entrelacs, disséminations. Le dit-écrit n'est pas réductible à un acte délibéré, il est un lien pur dont le sens ne se livre que dans la reprise par d'autres. Le sujet du discours est subordonné à ce lien, il se fait le spectateur du destin de son dit-écrit. Ce qu'il transmet n'est pas ce dont il dispose, mais le sens qu'il ouvre.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Mathias
ProLettre

WI.MES

WInternetParoleEcrit

Rang = N
Genre = DET - DET