Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur la proposition orlovienne                     Sur la proposition orlovienne
Sources (*) :              
Valentin Servanne - "Un livre en mouvement", Ed : Idixa, 2007, Page créée le 21 avril 2005

 

Fly fly nude (photo prise a Paris le 2 mars 2010) -

Dictionnaire des Intraduisibles (Seuil, 2004) p1031.

La "proposition", qui désigne dans l'analyse du langage une "unité complexe intermédiaire entre le mot (ou terme) et le discours", est aussi l'unité de base de l'Orloeuvre

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Cette définition est donnée par le Dictionnaire des Intraduisibles. Elle introduit à un article de 16 pages qui donne une idée (probablement trop brève) des vastes problèmes philosophiques posés par ce mot, dont les équivalents proposés sont les suivants : protasis, logos, phasis, apophasis, apophansis, logos apophantikos, thesis et axioma pour le grec, propositio, praemissa, oratio, oratio enuntiative, sententia, elocutio, enuntiatio et sermo pour le latin, Satz, Rede, Aussage pour l'allemand, proposition, sentence, statement et utterance pour l'anglais. On notera qu'il manque quelques langues, et que les termes associés sont les suivants : acte de langage, dictum, énoncé, intention, logos, mot, prédication, principe, sachverhalt, sens, signe, signifiant, supposition, terme, trope, truth-maker, vérité.

C'est l'unité de base de la syntaxe logique qu'on peut qualifier aussi, par exemple, de phrase ou d'énoncé. Mais elle reste une entité énigmatique, voire contestée. Quelle est la base de la proposition dans le langage? En quoi diffère-t-elle d'une phrase?

 

 

On peut définir l'Orloeuvre comme un ensemble ouvert de propositions issues de sources hétérogènes. Une proposition prise en elle-même n'est qu'un aphorisme. Pour qu'elle prenne place dans un discours, il faut qu'elle soit articulée. L'Orloeuvre, à la lecture, prolongerait et romprait avec les pratiques usuelles d'Internet. Elle inviterait au cheminement - sans toujours réussir.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Valentin
IdixaProposition

CC.LCC

DG.LDG

T.définition

Rang = P
Genre = MK - NG